SECURITE HUMAINE 1 Commentaire

Coup d’Etat déjoué au Bénin : des pièces qui manquent au puzzle, selon un ex-commando

Olivier Ribouis
publié le Jul 5, 2020

 La tentative de coup d'Etat qu'on aurait déjouée dans la nuit du 25 au 26 juin laisse pantois, Souleyman Amzat, un ancien commando formé en Libye dans une unité d’élite du colonel Kadhafi.  

souleyman-amzat Souleyman Amzat, ex-Commandodes  Mataba, une unité d’élite du Colonel Khadafi

A 50 ans révolu, il s’est déjà retrouvé en situation d’accusé dans une affaire de « complot contre la sûreté de l’Etat » avant que la cour d’appel du tribunal de première instance de Cotonou ne prononce à sa faveur, un verdict de « non-lieu » pour « charges insuffisantes et infractions non caractérisées » après huit (08) mois de détention.

Ex-commando, formé dans les forces spéciales libyennes ( les célèbres Mataba, une unité d’élite du Colonel Khadafi), Souleyman Amzat a une société de sécurité privée spécialisée dans la protection des hautes personnalités politiques et civile. Spécialiste des questions de sécurité qui l’occupent dans ses études, l’homme suit avec attention l’actualité de son pays.

Souleyman Amzat a appris comme tout le monde la nouvelle d’un coup d’Etat qui aurait été déjoué au Bénin dans la nuit du 25 au 26 juin. Partie d’une publication de Jeune Afrique, l’information s’est propagée comme une trainée de poudre. Des sources de Banouto ont corroboré l’information à quelques différences près.

En marge du point du conseil des ministres du mercredi 1er juillet, le porte-parole du gouvernement a confirmé l’arrestation d’une dizaine de personnes.

Quand le soldat devenu spécialiste des questions de sécurité analyse les faits exposés,

Accès réservé aux abonnés
S'abonner Se connecter