SECURITE HUMAINE 2 Commentaires

Bénin: des agents de santé ACE sans salaires depuis des années

Falilatou Titi
publié le Jul 2, 2020

Le Syndicat national des travailleurs des services de la santé humaine (SYNTRASESH) du Bénin dénonce le non-paiement des salaires sur plusieurs années de certaines catégories d’agents en service dans le secteur de la santé.

soule-salako Soulé Salako, SG SYNTRASESH

La situation des ACE reversés dans le secteur de la santé et celle des agents du Fonds mesures sociales préoccupent le SYNTRASESH. Depuis 2 ans pour certains, 3 ans pour d’autres, ils travaillent sans salaire. C’est ce qu’a confié à Banouto Soulé Salako, secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des services de la santé humaine (SYNTRASESH).

Dans un entretien ce jeudi 2 juin 2020, il a fustigé le silence des autorités face à la situation de ces agents de santé qui travaillent depuis des années sans percevoir ce qui leur est dû. « Depuis 6 ans, il y a des agents qui ont leur contrat de reversement en ACE qui n’ont pas encore de salaire. Il y a également ceux du fonds mesures sociales qui sont sans salaire depuis 2 ou 3 ans », dénonce le porte-parole des travailleurs des ressources humaines de la santé du Bénin.

Dans une correspondance adressée au ministre de la santé le 18 mai, Soulé Salako a rappelé à l’autorité que parmi tous les agents de santé qui travaillent sans relâche pour le bien-être des populations, « il en existe à qui l’Etat doit des années de salaire ». Mais regrette le syndicaliste, toutes les démarches faites pour mettre fin à cette situation sont restées sans suite.

Pourtant, souligne-t-il, lors du conseil sectoriel du dialogue social, tenu les 20 et 21 février 2020, « cela a été martelé et le directeur de Cabinet (du ministre de la santé, ndlr) s’était engagé à faire un suivi personnel de ce dossier ».  Mais à ce jour, regrette le syndicaliste, c’est toujours le statu quo. « A la santé, devant un an, deux ans, cinq ans, huit ans sans salaire, on a le sentiment qu’il n’y pas péril en la demeure », a-t-il ironisé dans la correspondance dont Banouto a eu copie.

Des agents démotivés

Pendant que certains agents de santé demandent des primes, relève Soulé Salako, d’autres sont sans salaire depuis plusieurs années et « aucune diligence » n’est faite pour régler le problème. « Qu’est-ce qui peut justifier cela ? », s’interroge le syndicaliste.

« Les matins pour venir c’est difficile d’aller au travail parce que quand tu te réveilles du lit et tu penses au fait que tu vas travailler sans salaire, sans rien, tu es démotivé », raconte un agent de santé qui a fait plus de 28 mois sans salaire.

Mère de famille, cet agent depuis tout ce temps sans salaire dit parfois passer des jours au travail sans rien manger par manque de moyens financiers. « Souvent on n’a même pas envie d’y aller. « Parfois il faut aller voir des amis, des grands frères, des cousins pour demander de l’argent de déplacement », a-t-elle confié les yeux larmoyants.

Dans le même service, sa collègue elle, est sans salaire depuis 26 mois. Toutes deux et d’autres agents de la catégories Fonds mesures sociales disent disposer d’un numéro d’immatriculation à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) mais n’ont toujours rien perçu. « Chaque fois on nous demande notre RIB (Relevé d’identité bancaire, ndlr). Nous faisons des copies qu’on envoie mais on a aucune suite », se plaint un autre agent de santé dans le cas.

« C’est vraiment difficile. Nous demandons au ministre de la santé et au gouvernement de penser à nous, de revoir notre cas, de nous aider », lancent les agents de santé rencontrés.

Ces plaintes sont également parvenues au SYNTRASESH. « Il y a deux ans, ils ont saisi le médiateur de la république qui m’a interpellé, mais jusqu’à présent, la situation n’a pas changé », déplore Soulé Salako. Le SYNTRASESH demande à l’Etat béninois de payer aux Agents contractuels de l’Etat (ACE) reversés et aux agents des Fonds mesures sociales leurs salaires.