SECURITE HUMAINE 1 Commentaire

Affaire Gracia Prunelle : le tribunal de Cotonou acquitte le demandeur du "savon magique"

Ozias Hounguè
publié le Jun 16, 2020

La seconde personne accusée dans le dossier de l’assassinat de la petite Gracia Prunelle a été acquitté lundi 15 juin 2020 par le tribunal de Cotonou.

Tribunal de Cotonou

Deux accusés au départ, un seul coupable à la fin. Surprise générale à la fin du procès de l’Affaire Gracia Prunelle, le premier dossier inscrit à l’ordre du jour de la session criminelle lundi devant le tribunal de Cotonou. Selon le verdict rendu au terme d’un procès de plus de six heures d’horloge, le nommé Assogba Gratien Missigbèto alias « Wikel », cybercriminel (selon les premières auditions des accusés) et l’un des deux présumés assassins de Gracia Prunelle a été acquitté au bénéfice du doute. 

Le magistrat en charge du dossier pour justifier sa décision a expliqué que les faits de complicité d’assassinat et de complicité de pratique de charlatanisme reprochés à Assogba Gratien Missigbèto alias « Wikel » n’ont pu être prouvés au plan matériel et moral. « Par ces motifs, le tribunal statuant publiquement en matière criminelle et en premier ressort acquitte au bénéfice du doute Assogba Gratien Missigbèto alias Wikel », a déclaré le président des céans.

Seul le second accusé, le nommé Zogni Vignon Martial alias « Alpha Moudjibou » a été reconnu coupable des faits par le magistrat.  Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité et à une amende de 30 millions FCFA pour dommages et intérêts à la famille de Gracia Prunelle. 

Wikel, commanditaire d’un savon magique

Au cours de leurs différentes dépositions devant le tribunal de Cotonou, Wikel a reconnu avoir commandé pour un montant de 18 000 FCFA un savon magique auprès d’Alpha Moudjibou (l’accusé principal). Il a ajouté avoir été informé du sacrifice humain qui était nécessaire pour la potion magique, mais n’a jamais été présent sur les lieux de l’assassinat de Gracia Prunelle Oké Assogba.  

L’acquittement au bénéfice du doute de Wikel, un homme qui a avoué devant les juges être un cybercriminel, semble contraire à la demande du ministère public représenté par le procureur de la République près le tribunal de Cotonou, Mario Mètonou. Lors de son réquisitoire, il a demandé que les deux présumés assassins soient condamnés à la prison à perpétuité pour les chefs d’accusation d’assassinat, de pratique de charlatanisme et de complicité d’assassinat. 

L’assassinat le 03 février 2020 de Gracia prunelle, fillette de 7 ans  au quartier Sainte-Rita de Cotonou avait ému  les Béninois. Les deux présumés assassins avaient été interpellés par la police et placés en détention provisoire par le tribunal de Cotonou. Le nommé « Alpha Moudjibou » avait reconnu avoir enlevé Gracia Prunelle sur la demande d'un "savon magique" par Wikel.