SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

CRIET: 18 cadres béninois à la barre pour détournement de deniers publics

Donald Kevin Gayet (Stag)
publié le Jun 12, 2020

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) ouvre sa quatrième session criminelle le lundi 15 juin 2020. 13 dossiers de crime économique concernant des cadres de l’administration publique sont inscrits à l’ordre du jour.

Le siège de la CRIET à Porto-Novo

Des cadres de l’administration publique devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Cela, à l’occasion de la session criminelle  qui s’ouvre lundi 15 juin 2020. 13 dossiers de crime économique sont inscrits au titre de cette session.

Parmi ceux-ci, 11 dossiers qui incriminent 18 cadres de l’administration publique pour détournement de deniers publics. Selon le procureur spécial de la CRIET, Gilbert Togbonon, cité par Le Matinal, il s’agit des cadres béninois exerçant ou ayant exercé dans les différentes administrations publiques.

Il a indiqué que les dispositions nécessaires sont prises pour que la session se déroule de la meilleure des manières.

Ces cadres proviennent notamment de l’ex-Office national de sécurité alimentaire (Onasa), du Tribunal de première instance de Lokossa, du Centre d’appui régional pour le développement rural (Carder), du Centre national hospitalier universitaire Hubert Koutoukou Maga (Cnhu Hkm) de Cotonou, de l’Université de Parakou, des Forces armées béninoises (Fab) et du service des affaires financières du Ministère des enseignements secondaire, de la formation professionnelle et de la reconversion et de l’insertion des jeunes (Mesfprij), de la Direction générale des Impôts (Dgi), de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee).