SECURITE HUMAINE 6 Commentaires

Covid-19 au Bénin: églises, mosquées, bars et transports en commun autorisés à ouvrir

Ozias Hounguè
publié le May 27, 2020

Allègement des mesures restrictives imposées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Au Bénin, le gouvernement a autorisé la réouverture des lieux de culte et des bars dès le 02 juin. Il en est de même pour les transports en commun. La décision a été prise par le Conseil des ministres de ce mercredi  27 mai 2020.

Des fidèles catholiques à la sortie d'une messe

Bonne nouvelle pour les lieux de cultes, les transports en commun et les bars au Bénin. Fermés depuis près de trois mois par le gouvernement béninois afin de lutter contre la pandémie du coronavirus, les lieux de cultes, les transports en commun et les bars seront rouverts à partir du mardi 02 juin 2020.

Cette décision a été prise ce mercredi 27 mai 2020 par le conseil des ministres à la suite d’ « une nouvelle évaluation des mesures mises en œuvre dans le cadre de la lutte contre la pandémie de COVID-19, et en vue de renforcer le retour progressif à la normale ».

Mais la décision du gouvernement béninois a imposé aux responsables religieux de faire respecter les mesures sanitaires prises dans le cadre du Covid-19.

Ce sont « le port de masque, le lavage des mains et le de la distanciation sociale et la suspension du geste liturgique de paix ou des accolades pendant les célébrations ».

Au niveau des transports en commun, les conducteurs de taxi sont autorisés à circuler à nouveau, mais ils doivent faire respecter les mesures de protection.

« Quant aux bars, ils peuvent également rouvrir à partir de cette même date. A cet effet, leurs promoteurs et responsables sont tenus de faire observer, en leur sein, les mesures de prévention édictées, à savoir : la mise en place de dispositif de lavage ou d’aseptisation des mains et l’observance de la distance de sécurité sanitaire d’au moins un mètre entre usagers », souligne le compte rendu du conseil des ministres.

Les discothèques et les cérémonies de réjouissance restent non-autorisées jusqu’à nouvel ordre selon la décision du gouvernement béninois. Les plages restent interdites d’accès, précise le compte rendu du Conseil des ministres.