SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Rançonnement à l’UAC et gestion du fonds FADeC: résultats d’enquêtes journalistiques

Judicaël Kpehoun (Stag)
publié le May 13, 2020

Les journalistes Romuald Logbo et Vadim Quirin ont exposé, mardi 12 mai 2020, les résultats de leurs investigations. Notamment sur le rançonnement des étudiants en attente de soutenance et la gestion des fonds FADeC au Bénin.

romuald-logbo Romuald Logbo, journaliste

Deux journalistes face à leurs collègues. Mardi 12 mai 2020, les journalistes Romuald Logbo et Vadim Quirin ont animé une conférence de presse. Objectif : présenter les résultats de leurs investigations.

Les deux journalistes ont réalisé deux investigations sous la direction de la Maison des médias du Bénin (MdM). Les travaux des journalistes entrent dans le cadre du projet: ''Pour des médias plus professionnels au Bénin'' financé par OSIWA. « L’objectif de la Maison des médias est de faire rentrer dans les habitudes des journalistes béninois le genre d’enquête », a fait savoir Alain Sessou, directeur de la MdM.

 

Des billets de banque ou l’entrejambe pour le diplôme

Journaliste à l’hebdomadaire Educ’Action, Romuald Logbo a investigué sur le « rançonnement des étudiants en attente de soutenance à l’Université d’Abomey-Calavi ». Selon le journaliste, l’enquête a permis de constater que des étudiants sont rançonnés.

« Si vous êtes homme, vous êtes obligé de payer le montant demandé par l’enseignant selon son collaborateur et ce montant est entre 100 000 et 300 000 F CFA », a expliqué Romuald Logbo sur les résultats de ces travaux. Il renseigne que le phénomène se produit autrement au niveau des étudiantes. « Si vous êtes étudiante et que vos entrejambes intéressent le professeur, vous avez le choix. Soit vous payez la rançon exigée par l’enseignant ou carrément vous ouvrez vos entrejambes au professeur », a laissé entendre Romuald Logbo.

La publication de l’investigation a bougé les lignes à l’UAC.  « L’autorité rectorale a alerté et menacé de retrait de bureaux à des enseignants qui s’adonnaient à cette vilaine pratique dès que informé», a confié le journaliste. Mais Romuald Logbo apprend avoir reçu des menaces de la part des personnes qui lui sont inconnues.

Mauvaise gestion du FADeC-education

Vadim Quirin, journaliste

« Mauvaise gestion du fond FADeC-éducation : menaces sur les infrastructures scolaires » est l’investigation conduite par Vadim Quirin. Officiant au quotidien Nouvelle expression, Vadim Quirin explique avoir constaté des formes de mauvaise gouvernance du FADeC-Education. La première forme de gouvernance est l’abandon des chantiers de construction des salles de classe abandonné. « C’est le cas à l’EPP Kolo-Oun dans la commune de Djougou. Des travaux qui devraient prendre fin en 2017 étaient encore inachevés en janvier 2020 », a fait remarquer le journaliste.

Il a été constaté également sur le terrain, rapporte le journaliste, une consommation rapide des ressources. Comme exemple Vadim Quirin a cité le cas de l’EPP Hantékou dans la commune du Tanguiété où le décaissement était déjà fait à 94% alors que la réalisation stagnait à 71%. La malfaçon dans la réalisation de bâtisse et la livraison de tables bancs de mauvaise qualité ont aussi été remarquées sur le terrain.

 « Le travail que nous avons fait, c’est pour l’amélioration des conditions d’accès des enfants en zones déshérités aux salles de classes », a expliqué Vadim Quirin sur sa vision.