SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Reprise des cours au Bénin: les syndicats rejettent une invitation du gouvernement

Yao Hervé Kingbêwé
publié le May 12, 2020

Au Bénin, les centrales syndicales ont décliné une offre du gouvernement relative à une séance de travail, selon les informations de Banouto.

salimane-karimou Salimane Karimou, ministre des enseignements maternel et primaire

Il n’y aura pas de rencontre entre gouvernement et centrales et confédérations syndicales au Bénin. Les centrales syndicales, apprend Banouto, ont décliné l’invitation du gouvernement à une séance de travail.

La rencontre avait été sollicitée par courrier en date du 7 mai par les responsables syndicaux. Les syndicalistes espéraient cette séance de travail avant la reprise des activités pédagogiques le 11 mai. Cela, en vue d’échanger sur les mesures prises par le gouvernement lors du Conseil des ministres en sa séance du 6 mai.

Avec la reprise effective des cours, les syndicalistes estiment l’objet de la rencontre a disparu. Dans une correspondance en réponse à celle des syndicalistes, le ministre des enseignements maternel et primaire projetait la séance de travail pour le jeudi 14 mai 2020 à Cotonou.

« Reprise anxiogène »

Les activités pédagogiques ont effectivement repris dans les écoles et universités béninoises lundi 11 mai. Mais, c’est une « reprise anxiogène », a fait savoir Noël Chadaré, secrétaire général de la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (COSI-Bénin), au micro de Frissons radio. Selon le syndicaliste, les acteurs de l’école ne sont pas totalement rassurés. Ceci, « en raison de la lenteur dans la mise en œuvre des dispositions qui ont été prises pour qu’elle démarre effectivement de façon à dissiper toutes les craintes, toutes les inquiétudes ».

Les centrales syndicales ne sont pas satisfaites par les mesures prises par le gouvernement pour la réouverture des écoles. Les établissements scolaires avaient été fermées fin mars dernier en raison du coronavirus.

Les responsables syndicaux avaient en raison des mesures édictées par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 fait des propositions pour une reprise sans risque des classes. Entre autres, la mise en vacances des élèves des classes intermédiaires et la reprise que pour les élèves des classes d’examen.

Mais cette proposition n’a été prise qu’en partie par les autorités gouvernementales qui ont décidé de la reprise pour tous les apprenants à l’exception des classes de la maternelle.