SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Harcèlement sexuel dans les médias : soutien des femmes de la CGTB à Angela Kpeidja

Ozias Hounguè
publié le May 7, 2020

La Commission nationale des femmes de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (CNF-CGTB) a apporté mardi 05 mai 2020 son soutien à la journaliste Angela Kpeidja qui avait dénoncé des actes de harcèlement sexuel à l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (ORTB).

Angela Kpeidja, journaliste à la télévision nationale du Bénin

Une autre organisation syndicale exprime son soutien à Angéla Kpeidja. A travers sa Commission nationale des femmes, la CGTB a félicité et apporté son soutien à la journaliste Angéla Kpeidja, « pour avoir eu le mérite de briser la glace et de dénoncer haut et fort, ce fléau qui dénature le travail, mine et détruit l’atmosphère du travail, rend vulnérable la femme travailleuse et a des conséquences néfastes ».

La Commission nationale des femmes de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (CNF-CGTB) s’est notamment insurgée contre « le fléau de harcèlement sexuel qui gangrène selon elle l’administration publique en général et privée en particulier ».

Vendredi 1er mai 2020, la journaliste Angéla Kpeidja a dénoncé dans un post Facebook les actes de harcèlement sexuel dont elle serait l’objet à la télévision nationale. Pricile Kpogbémé, une autre journaliste a profité de la même occasion pour dénoncer les actes de harcèlement sexuel dont elle a été victime dans certains médias béninois.

« Combien ne sont-elles pas, ces nombreuses Angéla Kpeidja qui, dans tous les secteurs d’activités subissent chaque jour, les affres de ce fléau et qui, par peur, par honte, par stigmatisation, ou par risque de perdre leur emploi ont opté pour le silence ? », s’interroge la CNF-CGTB.

Elle a profité de l’occasion pour inviter les gouvernants à œuvrer pour « la ratification dans les meilleurs délais de la Convention 190 relative à la violence et au harcèlement sexuel sur les lieux de travail ».

Dans un communiqué publié le mardi 5 mai 2020, l'Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB) a également condamné les actes de harcèlement dans la presse. L'organisation syndicale des hommes et femmes des médias a saisi l'occasion pour annoncer une mesure forte qui va contribuer à lutter contre ce phénomène.