SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Amadou Gon Coulibaly : évacué en France, les raisons de son hospitalisation connues

Judicaël Kpehoun (Stag)
publié le May 5, 2020

Les raisons de l’évacuation du premier ministre ivoirien le 3 mai 2020 en France sont désormais connues. Selon Jeune Afrique, le départ précipité de Amadou Gon Coulibaly de la Côte d’Ivoire s’explique par plusieurs raisons dont des ressentis de douleurs à l’estomac. 

amadou-gon-coulibali Amadou Gon Coulibaly, premier ministre ivoirien

On en sait un peu plus sur l’évacuation de Amadou Gon Coulibaly. Le premier ministre ivoirien qui a quitté la Côte d’Ivoire pour la France le 3 mai 2020 pour des examens médicaux a deux soucis de santé, rapporte Jeune Afrique. Le premier concerne ses ressentis de fatigue dans la soirée du vendredi 1 mai 2020. 

Le second souci est relatif aux plaintes de douleurs à l’estomac. Ces différents ressentis seraient liés à un contrôle médical précédemment prévu pour le 14 avril mais manqué par Amadou Gon Coulibaly, a confié l’un des proches du président Alassane Ouattara à Jeune Afrique. « Il a eu une alerte et n’a pas voulu prendre aucun risque », informe la source. 

Les 19 et 20 mars 2020, le premier ministre avait été testé deux fois négatif du covid-19 avant de se mettre en auto-isolement le 24 mars. Bien que ne présentant aucun symptôme, Amadou Gon Coulibaly avait décidé de se mettre en auto-confinement en sa résidence à Abidjan, après avoir été en contact avec une personne déclarée positive au Covid-19.

Le voyage du premier ministre le 3 mai 2020 sur Paris a été fait, renseigne Jeune Afrique, grâce à l’un des appareils de la flotte présidentielle ivoirienne. Le média panafricain informe aussi qu’il est descendu en France avec son épouse Asséatou et son cardiologue Charles Philippe Zogbo.

« Ce déplacement a été autorisé par la France alors que l’espace aérien européen est presque entièrement fermé (à cause de la pandémie du coronavirus, ndlr) », précise le média. Sauf changement de dernières minutes, le ministre est hospitalisé à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.