SECURITE HUMAINE 2 Commentaires

Accès à internet: le Bénin double son taux de pénétration en 4 ans

Falilatou Titi
publié le Apr 18, 2020

Depuis l’arrivée du président Patrice Talon au pouvoir, le Bénin a doublé son taux de couverture internet. Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la digitalisation l’a fait savoir sur l’émission « Temps des moissons » de la télévision nationale, à l’occasion de l’an 4 du gouvernement du Nouveau Départ.

aurelie-adam-soule-zoumarou Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du numérique et de la digitalisation

De 2015 à 2019, la couverture internet a doublé au Bénin. C’est Aurélie Adam Soulé Zoumarou qui le dit. Invitée sur l’émission « Temps des moissons » de la télévision nationale, à l’occasion des 4 ans du gouvernance du président Patrice Talon, la ministre du numérique et de la digitalisation a laissé entendre que la couverture internet au Bénin a connu une amélioration majeure.

En 2016, fait-elle savoir, au moment de faire l’état des lieux du secteur, le gouvernement a identifié deux problèmes fondamentaux.

Le premier, détaille la ministre, est une carence en infrastructure numérique terrestre bien que le Bénin avait déjà deux câbles sous-marins qui atterrissaient sur son territoire.

Le second, poursuit-elle, est liée à l’insuffisance d’investissement des opérateurs dans le déploiement des infrastructures terrestres. Selon la ministre du numérique, ces deux défis se cristallisaient autour d’une faible adoption des usages numériques dans le pays.

« Du coup l’Etat a pris la résolution ferme et courageuse d’investir massivement dans les infrastructures numériques. Nous avons déployé plus de 2000 kilomètres de fibre optique pour pouvoir réhabiliter notre dorsale nationale qui permet du nord jusqu’au sud de pouvoir faire passer la fibre optique et permettre que les services soient de meilleure qualité », apprend Aurélie Adam Soulé Zoumarou.

Outre cet investissement, fait-elle savoir, le gouvernement a également déployé plus de 200 km de fibre complémentaires pour que la fibre se rapproche des différentes communes.

« Aujourd’hui, la majorité des communes de notre pays bénéficient de cet accès aux fibres, ce qui est important pour le développement des usages numériques », se réjouit la ministre.

Tous ces investissements, souligne-t-elle, ont pour but de faire en sorte que les populations puissent bénéficier de services innovants et de qualité.

Aurélie Adam Soulé Zoumarou en veut pour preuve le taux de pénétration internet qui est passé de 20% en 2015 à 53% en 2019.

Internet abordable au Bénin

Pour la ministre, le rapport qualité-prix au niveau de la consommation d’internet s’est « considérablement amélioré » ces dernières années.

En 2018, développe-t-elle, le Bénin a été classé 4e pays dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), en matière d’abordabilité des prix d’internet.

Pour le compte de l’année 2019, poursuit la ministre du numérique et de la digitalisation, le pays est au-dessus de la moyenne africaine.

Pour elle, l’abordabilité des prix est « est assez bonne » au Bénin. « La qualité dépend aussi de l’usage. Il faut savoir choisir le type d’internet qui convient à l’usage que vous voulez avoir, le type d’internet qui convient à votre activité. Il y a des usages qui ne sont pas appropriés à l’internet mobile », a-t-elle conseillé aux consommateurs.

Dès son arrivée au pouvoir en 2016, Patrice Talon a inscrit le numérique parmi les secteurs clés pour la relance économique du Bénin. Dans le programme d’action du gouvernement, intitulé Bénin Révélé, 6 projets phares au profit de ce secteur.

Il s’agit :  du projet de déploiement de l’internet haut et très haut débit sur toute l’étendue du territoire national, du projet relatif à la généralisation de l’usage du numérique pour l’éducation et la formation, de l’administration intelligente encore appelé Smart Gouv, le passage à la télévision numérique terrestre, le développement du commerce électronique et de l’écosystème, la promotion et le développement des contenus numériques.

« La vision du président Patrice Talon dans le secteur du numérique c’est de faire du Bénin la plateforme de services numériques de l’Afrique de l’Ouest », a rappelé la ministre du numérique et de la digitalisation.

« Lorsqu’on met en œuvre une transformation digitale engagée en tant que pays, on peut accélérer sa marche vers le développement », reste-t-elle persuadée.