SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Communes du Bénin : le ministre Séidou lie le sous-développement au manque de « compétences »

Judicaël Kpehoun (Stag)
publié le Apr 16, 2020

Le ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale, Alassane Seïdou estime que le sous-développement de certaines communes au Bénin est dû au manque de compétence au niveau du personnel des mairies. Il a évoqué la question lors d’un entretien diffusé vendredi 10 avril sur la télévision nationale.

alassane-seidou Alassane Séidou, ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale

Le sous-développement des communes vu sous l’angle d’incompétence par Alassane Seïdou. Dans un entretien diffusé sur la télévision nationale, le ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale a fait savoir vendredi 10 avril, que le sous-développement dans les communes au Bénin est la conséquence du manque de personnel qualifié pour la gestion des fonds FADEC, un financement alloué par le gouvernement pour accompagner le développement à la base.

« Pourquoi ? Parce que les administrations communales ne fonctionnent pas bien. Ces communes n’ont pas toutes les compétences qu’il faut pour monter les projets, pour faire respecter les procédures. La dépense publique, il faut respecter les procédures », a déclaré Alassane Seïdou.

Il poursuit en précisant que la seule chose qui explique ce manque de compétence au sein de ces administrations est le recrutement « fantaisiste » des maires. « Il y a la plénitude du pouvoir en matière de recrutement. Les Maires ont recruté des militants, ils ont recruté des amis, ils ont recruté des parents. Souvent, il n’y a pas l’adéquation profil-poste », a-t-il laissé entendre.  

La rupture change la donne

Selon le ministre Alassane Séidou, pour fin à cette mauvaise gouvernance dans les communes, le gouvernement a fait bouger plusieurs lignes. Depuis plus d’un an, apprend-il, le ministère de la décentralisation et de la gouvernance locale a arrêté les recrutements. La procédure pour recruter au sein des mairies a désormais changé. « Lorsqu’un maire veut recruter, il saisit l’administration (centrale, ndlr). Il dit les postes pour lesquels il veut recruter, et il dit les profils qu’il veut recruter », a renseigné le ministre.

Il revient donc au pouvoir central de procéder aux recrutements d’agents pour les mairies. Selon le ministre, cette pratique reconnue par la nouvelle loi sur la fonction publique territoriale porte déjà ses fruits. En guise d’exemple, cite le ministre, il y a la construction dans les communes de Kouandé, Matéri et Tanguiéta des hôtels de ville. « Il y a des communes qui sont à la traîne mais il y en a aussi qui avancent grâce aux ressources FADeC », a-t-il conclu.

Le Fonds d'Appui au Développement des Communes (FADeC) est un mécanisme national de financement des Communes. Il est destiné au transfert de ressources au profit des communes et a pour objet de: mobiliser des ressources destinées au développement de l’offre des communes et des structures intercommunales; concourir à la correction des déséquilibres entre les communes par un système de péréquation, entre autres.