SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Education au Bénin: une nouvelle agence pour gérer écoles publiques et vacataires

Donald Kevin Gayet (Stag)
publié le Apr 15, 2020

Le conseil des ministres du mercredi 15 avril 2020, au Bénin, a approuvé la création de l'Agence nationale pour les Prestations aux Etablissements scolaires publics (ANaPES).

Une agence pour une meilleure gestion des écoles, selon legouvernement

Une nouvelle disposition pour booster les performances des établissements publics. Le gouvernement a décidé de la création d’une Agence nationale pour les Prestations aux Etablissements scolaires publics. La décision a été prise en conseil des ministres du mercredi 15 avril 2020.

Selon le conseil des ministres, l'objectif poursuivi est « d'implémentation les bonnes pratiques qui font la réputation des établissements privés bien gérés et d'en favoriser le bénéfice aux apprenants du public sur toute l'étendue du territoire national, sans considération de leur localisation géographique ».

Plusieurs raisons justifient la création de cette, d’après le compte rendu du conseil des ministres. Il s’agit « des performances entre les établissements du public et ceux du privé, généralement administrés avec plus de rigueur et crédités de meilleurs taux de redoublement ou de réussite aux différents examens ».

La situation géographique de ces établissements privés, un meilleur encadrement, avec plus d'obligation de résultats sont également les raisons évoquées.

Le rôle de l’ANaPES

L’Agence aura pour rôle de corriger les dysfonctionnements et d'accélérer l'amélioration des performances du système éducatif béninois.

Elle s’occupera également du recrutement et de la gestion des établissements scolaires, primaire et secondaire général, ainsi que des ressources humaines chargées de les animer.

« Le dispositif consiste à confier la sélection, la mise à disposition et la gestion d'une partie du personnel enseignant non agent de l'Etat, à des agences de placement », informe le compte rendu.

Le gouvernement apprend qu’en ce qui concerne les établissements scolaires, certains d'entre eux passeront, à titre expérimental, sous la responsabilité de gestionnaires privés.

« Ces établissements et leurs infrastructures demeurent toutefois la propriété de l'Etat et les frais d'inscription restent identiques à ceux des autres établissements publics », précise le conseil des ministres.

L'Agence nationale pour les Prestations aux Etablissements scolaires publics (ANaPES) sera placée sous tutelle de la présidence de la République.