SECURITE HUMAINE 1 Commentaire

Etudiant tué à l’UAC : réaction du parti de Candide Azannaï

Ozias Hounguè
publié le Mar 25, 2020

Le parti Restaurer l’Espoir (RE) de Candide Azannaï a dénoncé à travers un communiqué ce mercredi 25 mars 2020 les dernières échauffourées entre policiers et étudiants à l’Université d’Abomey-Calavi.

candide-azannai Candide Azannaï, président du parti RE

Candide Azannaï et sa troupe se prononcent sur les incidents de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC). Le parti Restaurer l’Espoir, à travers un communiqué ce mercredi 25 mars 2020, a déploré les violences entre policiers et étudiants après la suspension des cours.

La Fédération nationale des étudiants du Bénin (FNEB) avait décidé de suspendre provisoirement pour cause de l’épidémie de coronavirus tous les cours à l’UAC.

Mardi 24 mars 2020, des violences avaient éclaté par la suite entre policiers et étudiants après l’arrestation de certains responsables de la FNEB. Dans ces altercations, un décès a été enregistré dans le rang des étudiants.

« Le Parti Restaurer l’Espoir (RE) présente ses sincères condoléances à la famille éplorée et apporte compassion, soutien et solidarité sans condition à tous les étudiants mobilisés pour le droit à la vie et aux libertés », lit-on dans le communiqué signé par son secrétaire général, Guy Dossou Mitokpè.

Après avoir déploré le recours à la force contre des étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi, RE a condamné avec « la dernière rigueur » le décès de l’étudiant. 

Le parti de Candide Azannaï a exigé que « lumière » soit faite sur les conditions de sa mort. Le Parti RE, exige également condamnation et justice sanction exemplaire contre le ou les auteurs de cette forfaiture », souhaite le parti.