SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Procès Lionel Zinsou : un mémoire de l’ex-premier ministre adressé au juge

Ozias Hounguè
publié le Feb 7, 2020

Lionel Zinsou a déposé un mémoire aux juges de la Cour d’Appel de Cotonou lors de l’audience du mardi 04 février 2020 dans l’affaire de dépassement des fonds de campagne pendant la présidentielle de 2016.

lionel-zinsou Lionel Zinsou, ex-Premier ministre du Bénin

Condamné par le juge du tribunal de première instance, Lionel Zinsou envoie un mémoire aux juges de la Cour d’appel pour sa défense. A l’ouverture de la troisième audience mardi 04 février 2020, l’ex-premier ministre béninois par le biais de son avocat, Me Robert Dossou a envoyé un mémoire aux juges de la Cour d’appel dans lequel il présente ses moyens de défense dans l’affaire qui l’oppose à l’Etat béninois.

 

Dans ce document, Lionel Zinsou soulève des irrégularités dans l’affaire pour laquelle le tribunal de première instance de Cotonou l’a condamné à 5 ans d’inéligibilité, 6 mois d’emprisonnement avec sursis et une amende de 50 millions. L’ancien présidentiable souligne premièrement qu’il n’y a « aucune preuve au dossier » et que le ministère public n’a pas été capable de fournir les preuves attestant qu’il aurait dépassé les comptes de campagne lors de la présidentielle de 2016. « Il n’a jamais rien dit sur le prétendu acte notarié dont parle le procureur et dont on n’a jamais vu. Nous n’avons rien dit dessus », a affirmé Me Robert Dossou qui se confiait à Banouto sur le contenu de ce document.

L’autre irrégularité évoquée par Lionel Zinsou est que « le premier juge qui l’a condamné au tribunal de première instance a perverti les débats ». Son avocat précise que Lionel Zinsou s’est fait donner acte de ce que son « silence sur ces prétendues affaires ne puisse en aucune manière servir de preuves à un juge pénal ». « On prétend qu’il aurait emprunté 15 milliards et on dit que c’est pour ses frais de campagne. Mais si vous prêtez 15 milliards pour faire de la campagne, est-ce que c’est effectivement 15 milliards que vous avez dépensé pour la campagne », s’interroge l’avocat contacté par Banouto. Il ajoute qu’il y a une violation de « toutes les règles qui gouvernent le procès pénal ».

Pour Me Robert Dossou, il n’y a « aucun juge sérieux au monde qui puisse rendre un verdict de condamnation » comme l’a fait le juge du tribunal de première instance de Cotonou. Le juriste a également avoué son étonnement face aux actes posés depuis le début de la procédure en cours dans ce dossier. « C’est ça que le droit pénal appréhende, le droit pénal n’appréhende pas autre chose. On veut faire du droit ou de la prestidigitation et du charlatanisme ? », s’interroge Robert Dossou.

 

L'économiste franco-béninois Lionel Zinsou a été Premier ministre du Bénin avant d’être désigné pour porter les couleurs du parti de l’ex-président Boni Yayi, à la présidentielle de 2016. Une élection remportée à 65% par l’actuel président Patrice Talon.