SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

PAPME : l’appel du personnel de l’agence au gouvernement de Patrice Talon

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Feb 4, 2020

Lors d’une assemblée générale extraordinaire à Cotonou, les travailleurs de l’agence PAPME ont lancé un appel au secours au chef de l’Etat Patrice Talon pour la sauvegarde de la structure.

Les travailleurs de la PAPME appellent...

Appel au secours des travailleurs de l’agence pour la promotion et de l’appui aux petites et moyennes entreprises (PAPME) au président Patrice Talon. Réuni en assemblée générale extraordinaire samedi 1er février, le personnel a lancé un appel au secours au chef de l’Etat. « Talon, au secours ! Talon, au secours ! », ont scandé les travailleurs de la PAPME appelant le chef de l’Etat et son gouvernement à intervenir pour la « sauvegarde de l’institution ».

Structure étatique reconnue d’utilité publique, la PAPME connaît depuis quelques années des difficultés. Depuis 2014, l’institution financière spécialisée dans les prêts aux petites et moyennes entreprises est sous administration provisoire. Malgré la désignation d’un administrateur provisoire, « les difficultés de l’agence se sont aggravées ». Le salaire du personnel a été abattu de 20% et pis, apprend le personnel, il est fractionné. Cette situation, informe Brice Hervé Kintonouza, secrétaire général du syndicat des travailleurs de la PAPME, fait que « le personnel n’arrive plus à payer les frais d’écolage de leurs enfants ». Le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (CSA-Bénin), Anselme Amoussou, c’est un drame que vit au quotidien le personnel.

Besoin de carburant pour redémarrer

patrice-talon...Patrice Talon au secours

Selon les responsables, la PAPME est aujourd’hui comme un véhicule tombé en panne qui été remis en état par les mécaniciens. Et qui a besoin de carburant pour redémarrer. Une étude réalisée dans l’agence révèle un besoin de financement de 2,5 milliards francs CFA pour relancer les activités. Selon le représentant de l’administrateur provisoire, l’agence est « viable » et un financement permettra non seulement de sauvegarder l’institution financière mais aussi sauver l’emploi de centaine de personnes.

Le secrétaire général de la CSA-Bénin, au regard de la situation difficile du personnel et de la structure, invite le président Patrice Talon et son gouvernement à venir au secours de l’agence PAPME. Car, soutient-il, sauvegarder la PAPME, c’est sauver un label béninois, mais aussi des emplois.