SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin : l’UPMB en action pour la libération du journaliste Ignace Sossou

Olivier Ribouis
publié le Dec 22, 2019

Contactée par Banouto à propos du dossier du journaliste Ignace Sossou arrêté vendredi 20 décembre, l’Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB) assure qu’elle fait des pieds et des mains pour sa remise en liberté.

zakiath-latoundji-upmb Zakiath Latoundji, Présidente de l'UPMB

Le journaliste Ignace Sossou pourrait être libéré sous peu. L’Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB) est activement à l’œuvre pour la libération du journaliste arrêté vendredi 20 décembre pour des publications sur Facebook de déclarations tronquées attribuées au procureur de la République à l’occasion d’un forum organisé par CFI à Cotonou.

« Informée par divers canaux de l'interpellation, aux premières heures de ce vendredi 20 décembre 2019 de Monsieur Ignace Sossou, journaliste en service dans l'organe en ligne Bénin WebTV par des individus se réclamant de l'Office Central de Répression de la Cybercriminalité (OCRC), l'Union des Professionnels des Médias du Bénin (UPMB) a entrepris d'établir la véracité des faits en vue d'initier les actions idoines aux fins de la remise en liberté du journaliste », a indiqué, Jean-Claude Dossa, le Secrétaire général du grand syndicat de la presse béninoise qui a fait part à Banouto des démarches que l’organisation mène depuis l’arrestation du journaliste.

LIRE AUSSI: Bénin/Cotonou: le procureur Mètonou et la police à la traque de l’insécurité

Pour ce qui est des démarches menées, dès vendredi, quelques heures après l’arrestation du journaliste, une délégation de la faîtière composée du Troisième Vice-Président, du Secrétaire Général et du Secrétaire à l'organisation conduite par sa présidente, Zakiath Latoundji  s'est rendue dans les locaux de l'OCRC  où elle s’est entretenue avec  le chef adjoint de l’office ainsi que le confrère Ignace Sossou pour comprendre « le ou les mobile(e)s de son interpellation ».  A cette étape de sa démarche, l’UPMB a eu confirmation de l’interpellation sur ordre instruction de l’autorité judiciaire en raison d’une infraction commise sur les technologies de l'information et de la communication (TIC), conformément au mandat de l'OCRC.

L’UPMB qui a également échangé avec le journaliste pour lui « témoigner de la mobilisation des associations professionnelles et de tous les professionnels des médias à ses côtés dans cette épreuve » a entendu Ignace Sossou sur les circonstances de son interpellation. « Pour sa part, Ignace Sossou a exprimé sa gratitude à l'UPMB pour le soutien des acteurs des médias à son endroit. Par ailleurs, il a précisé que son interpellation s'est déroulée sans brutalité et serait liée à la publication de certains propos du Procureur de la République qui l'accuse de les avoir sortir de leur contexte », fait savoir le grand regroupement des professionnels des médias au Bénin.

Une médiation qui promet

Loin du charivari sur les réseaux sociaux, l’UPMB mène une médiation prometteuse. « Dans sa démarche d'œuvrer pour le dénouement rapide de la situation, la présidente de l'UPMB a négocié et obtenu auprès du Procureur de la République une audience à 17h à son bureau au Tribunal de Cotonou en vue d'un plaidoyer au profit du journaliste gardé-à-vue ».

Tout en saluant la démarche de l'UPMB, le procureur Mario Mètonou qui entretien une relation de proximité avec les journalistes depuis sa prise de fonction  a exprimé  « son amertume pour les publications faites par le confrère Ignace Sossou ».  L’autorité judiciaire a déploré « le manque de remords » du journaliste malgré les insuffisances relevées au sujet de ses publications susceptibles de porter à atteinte au procureur et à l’institution judiciaire qu’il incarne.

LIRE AUSSI: Bénin-Zakiath Latoundji: la femme qui dirige désormais l’UPMB, le syndicat des journalistes

Les membres de la délégation de l’UPMB  ont « plaidé la clémence du Procureur dans ce dossier afin de favoriser la mise en liberté du confrère mais aussi clôturer cette affaire qui entache l'image du Bénin sur la scène internationale à travers le retrait de sa plainte ».

Selon le point de la démarche  « Le Procureur de la République a souhaité mettre à profit le week-end pour fait part de sa décision à l'UPMB relativement à la doléance exprimée en faveur du journaliste Ignace Sossou ». On devrait donc espérer que la démarche de l’Union des professionnels des médias du Bénin obtienne grâce auprès du procureur Mario Mètonou.