SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

39ème Conseil de la CSA-Bénin : Anselme Amoussou peint le mode d’action gouvernemental

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Dec 16, 2019

La Confédération des syndicats autonomes du Bénin a tenu son 39ème conseil confédéral vendredi 13 décembre 2019. A l’occasion, le secrétaire général de la CSA-Bénin a peint le mode d’action du gouvernement du président Patrice Talon et a souligné la nécessité pour les travailleurs de mettre en place une stratégie intelligente.

anselme-amoussou Anselme Amoussou, secrétaire général de la CSA-Bénin

La tradition a été une nouvelle fois respectée. Comme le prescrivent ses textes, la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (CSA-Bénin) a tenu, vendredi 13 décembre 2019, son 39ème conseil confédéral. Cela, à la grande joie du secrétaire général de la confédéral. « Je voudrais vous exprimer à nouveau la grande fierté que je ressens à sacrifier à cette belle tradition de reddition de compte qui caractérise notre organisation syndicale commune depuis l’époque des pères fondateurs », s’est réjoui Anselme Amoussou.

La tenue du 39 conseil confédéral a permis au bureau exécutif de présenter aux « vrais propriétaires de la CSA-Bénin », les rapports d’activités, et financiers de l’année 2019 qui s’achève. Le conseil confédéral a permis également d’examiner et d’approuver le projet budget de l’année 2020.

« La CSA-Bénin ne baissera pas les bras »

Le 39ème conseil de la CSA-Bénin a été l’occasion pour le secrétaire général Anselme Amoussou d’attirer l’attention des travailleurs sur le mode d’action gouvernemental. Selon le premier responsable de la CSA-Bénin, les gouvernants, « au lieu de mettre en cause directement nos acquis en tant que travailleurs, dérèglemente d’abord en détricotant nos lois puis nous appliquent les nouvelles lois qu’ils mettent en vigueur ». « C’est cela qui se prépare avec l’avènement des agences de placement dans l’enseignement. C’est cela que nous connaissons avec la loi sur la grève », indique Anselme Amoussou.

S’interrogeant sur la meilleure parade sociale contre ce mode d’action gouvernemental, le SG Amoussou prévient que « la CSA-Bénin, grâce à vous (les travailleurs ndlr), ne baissera pas les bras dans le combat pour préservation des acquis sociaux et démocratiques ». Dans ce sens, Anselme Amoussou a fait savoir aux travailleurs qu’ils n’ont aucune raison de perdre foi dans le syndicalisme. « Au contraire, les difficultés de l’heure doivent être pour nous des moments de réarmement, de réflexion et d’action autrement pour entretenir la flamme dont nous avons hérité », pense le SG de la CSA-Bénin qui invite les travailleurs à innover dans les stratégies de lutte.