SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin/Projet asphaltage: des chantiers menacés de suspension, pression du gouvernement

Reliou Koubakin (Coll)
publié le Nov 27, 2019

Le gouvernement du Bénin a fait le point des travaux d’asphaltage à la date du 31 octobre 2019. L’Etat a pris certaines décisions, à cet effet, lors du conseil des ministres du 27 novembre 2019.

benin projet asphaltage Le ministre du cadre de vie, José Didier Tonato visite un chantier du projet asphaltage

 

Le gouvernement hausse le ton sur les entreprises qui exécutent les marchés du projet asphaltage. L’exécutif béninois n’exclut pas de résilier le contrat de certaines entreprises défaillantes dans l’exécution du contrat de pavage, de bitumage, d’assainissement et d’éclairage des rues dans plusieurs villes du pays. C’est une décision prise en Conseil des ministres ce mercredi 27 novembre 2019.

«Le mécanisme de suivi permanent mis en place pour s'assurer de la bonne exécution des chantiers, a permis de procéder aux corrections au fur et à mesure qu'elles apparaissent nécessaires », informe le compte rendu de la séance. Le document ajoute que «le Conseil a instruit le Ministre du Cadre de Vie et du Développement durable à l'effet de veiller à l'application rigoureuse des consignes d' Hygiène-Sécurité-Environnement (HSE) notamment par les entreprises qui s'en écartent, afin de mettre fin aux nuisances qu'elles causent aux riverains dont certains connaissent de réelles perturbations dans leurs activités économiques. »  Pour ces chantiers à problèmes, poursuit le compte rendu du Conseil des ministres, « le ministre fera procéder à la suspension des chantiers sur les lots concernés et fera, au besoin, usage de mesures coercitives pouvant aller jusqu'à la résiliation des contrats et la mise en régie des travaux desdits lots ». Les chantiers dans le viseur du gouvernement sont les lots IA à Cotonou, 15 A à Porto-Novo et 17A à Sèmè-Podji.

Les travaux à 56%

Le compte rendu global de l’exécution du projet asphaltage fait en Conseil des ministres relève le taux d’avancement physique global des travaux d’asphaltage est de 56% avec un taux de décaissement de36,61%.

La première phase du projet asphaltage est évaluée à plus de 246 milliards de francs CFA. Elle prend en compte 195 km de voiries dans l'ensemble des neuf villes concernées que sont : Abomey, Abomey-Calavi, Bohicon, Cotonou, Lokossa, Natitingou, Parakou, Porto-Novo et Sèmè-Podji. ». En initiant le projet, le gouvernement de Patrice Talon entend  « améliorer la mobilité et le cadre de vie en facilitant le développement des activités économiques auxquelles les populations s'adonnent », rappelle le conseil des ministres.