SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin : réaction de l’ex-député Valentin Djènontin à sa citation à comparaître

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Oct 25, 2019

Cité à comparaître au tribunal de Cotonou dans le dossier de soustraction « frauduleuse » de correspondance, l’ancien député de l’opposition Valentin Djènontin joint par Banouto a réagi.

C’est un secret de polichinelle. L’ancien député de l’opposition béninoise, Valentin Djènontin est cité à comparaître au tribunal de première instance de première classe de Cotonou le 8 novembre prochain. La citation directe relative au dossier de soustraction « frauduleuse » de correspondance a été déposé au domicile de l’ancien parlementaire par voie d’huissier jeudi 24 octobre 2019.

Joint par Banouto, l’ancien député membre du parti Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) de l’ex-président Boni Yayi s’est surpris. « Je ne comprends pas pourquoi c’est maintenant qu’on dépose une citation directe », a déclaré Valentin Djènontin qui confie à Banouto que « c’est à cause de cette affaire qu’(il) est bloqué à Paris » depuis plus d’un an. L’ancien ministre de la Justice de Boni Yayi apprend qu’il devait revenir sur Cotonou depuis le 12 octobre 2018 mais qu’il a été informé peu avant que s’il venait il serait jeté en prison où sa sécurité n’aurait pas été garantie.

La citation directe intervient quelques semaines après la naissance d’une crise interne au parti FCBE avec l’éviction de certains cadres du bureau de la formation politique. « Est-ce que ce sont mes amis du parti qui veulent me voir condamné ? », s’est interrogé le parlementaire qui ne devrait pas se présenter à l’audience du 8 novembre prochain.

Les faits reprochés à l’ancien député béninois remontent à septembre 2018. Le beau-frère de l’ancien ministre Djènontin alors planton au ministère de la justice mis en cause dans cette affaire a purgé une peine de six mois d’emprisonnement. L’ancien député Valentin Djènontin lui est poursuivi pour « complicité de vol, complicité de violation de correspondance, complicité de violation de secret professionnel, atteinte au secret des correspondances sur internet ».