SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin/Protection des enfants : le cadre stratégique de la CEDEAO revisité avec le MAEJT

Olivier Ribouis
publié le Jul 26, 2019

A Cotonou, a pris fin mardi 23 juillet 2019, un atelier d’appropriation du cadre stratégique de la CEDEAO sur la protection. Organisée par le Mouvement africain des enfants et jeunes travailleurs (MAEJT) qui fête ses 25 ans et ses partenaires, la rencontre a réuni des enfants et des organisations de défenses des droits de l’enfant.

mouvement-africain-enfants-jeunes-travailleurs Clôture de l'atelier de réflexion du MAEJT à Cotonou

Au Bénin, le cadre stratégique de la CEDEAO sur la protection des enfants va devenir le bréviaire en des organisations engagées dans ce combat. Réunis pendant deux jours à Cotonou dans le cadre des activités du 25ème anniversaire du Mouvement africain des enfants et jeunes travailleurs (MAEJT), les acteurs de la protection des enfants se sont appropriés le contenu du texte approuvé par les Chefs d’Etats de l’espace CEDEAO.

Face à la presse mardi 23 juillet, les participants à l’atelier de dissémination ont présenté les différents points de discussion  pour aider le Bénin à maintenir le cap en matière de protection des enfants. Selon Emile Kodjovi Edeh, Coordonnateur régional qualité du programme Educo-Afrique, ils ont réfléchi sur la nouvelle approche de travail pour la protection des enfants. Il s’agit, a-t-il dit,  de « l’approche systémique qui met tous les acteurs ensemble dans une dynamique de synergie » pour offrir aux enfants davantage de sécurité. L’approche a renchéri Aimé Bada, Coordonnateur de Enda Tiers monde jeunesse action, (une des 25 organisations, associations et organismes publics ayant pris part à l’atelier de réflexion), est basée sur cinq priorités stratégiques.  On retient à ce sujet, l’enregistrement des enfants à la naissance (Etat civil), le mariage des enfants,  le travail des enfants notamment dans ses pires formes, la protection des enfants en mobilité et les statistiques vitales comme les axes du cadre que les participants ont revisité.

Parole aux enfants

mouvement-africain-enfants-jeunes-travailleurs Atelier de réflexion du MAEJT à Cotonou

Premiers concernés, les enfants étaient aussi bien représentés à ce rendez-vous de réflexion. Des enfants membres des MAEJT venus  de 21 pays d’Afrique ont été amenés à opiner sur le cadre traduit en langage à eux accessible. « On a eu à décortiquer  les cinq priorités  pour mieux les comprendre », a témoigné, Victoire Cataria, Membre MAEJT/Bénin-Cotonou et porte-parole des enfants ayant pris part à l’atelier.  « On a eu à voir ce que notre pays à faire pour la réalisation de ces priorités,  ce qui  reste à améliorer ou à faire », a ajouté la Béninoise.

L’implication des enfants dans ce type de débat est une tradition au sein du MAEJT qui compte plus d’un million de membres présents dans 27 pays. « Le MAEJT répond à cette philosophie selon laquelle les enfants qui vivent des situations particulières deviennent des acteurs pour aider d’autres enfants à grandir », a souligné Aimé Bada.

Ça promet et ça réclame

Au niveau des représentants des organisations de défense des droits de l’enfant, selon le coordonnateur de Enda Tiers monde jeunesse action, des engagements ont été pris pour poursuivre la dissémination de ce cadre de la CEDEAO à leurs bases respectives et dans les espaces de travail.

Du côté des enfants, ils ont élaboré un plan d’action et ont fait des recommandations. Entre autres, ils demandent la rédaction et la diffusion d’une version enfant du cadre dans des catalogues  avec des illustrations, des dessins et bandes dessinées. Ils souhaitent la traduction du document dans des langues locales et surtout une éducation inclusive pour tous les enfants.

Cet atelier de dissémination organisé par le MAEJT au Bénin l’a été au Nigéria et le sera dans les autres pays, ont indiqué les organisateurs qui partent de Cotonou avec le sentiment d’une rencontre réussie.