SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin/Aéroport de Cotonou: scandale dans un marché de 5 milliards Fcfa

Léonce Gamai
publié le Jul 16, 2019

Une mission d’audit a relevé des irrégularités dans la procédure de recrutement du bureau de contrôle des travaux de réparation de la piste de l’aéroport de Cardinal Bernadin Gantin de Cadjèhoun, Cotonou. Le document consulté par Banouto ressort aussi des défaillances dans la qualité des travaux livrés à l’Etat béninois.

aéroport de cotonou Vue du batiment principal de l'aéroport de Cotonou

 

Il y a quelques mois, le gouvernement béninois décidait de reprendre les travaux de réparation de la piste de l’aéroport international Cardinal Bernadin Gantin de Cadjèhoun, Cotonou. Des travaux de réfection et de renforcement de cette piste longue de 2400 mètres et large de 45 mètres, entamés sous le régime Yayi avaient pris fin en janvier 2017. Le coût du chantier (études techniques, préparation du dossier d’appel d’offres, exécution et contrôle des travaux) est estimé à près de 5 milliards de Fcfa (un peu plus de 4 milliards, 800 millions). Les différents marchés avaient été attribués courant 2014-2015.

Des mois après la réception des travaux, la piste a commencé par montrer des signes de dégradation. Pour confirmer ou infirmer les soupçons nés de dénonciations et de l’observation de l’infrastructure, le Gouvernement du Bénin a commandité un audit. Le rapport en date de décembre 2018, consulté par Banouto relève des irrégularités. «Les résultats de nos investigations ont montré que la qualité des travaux laisse à désirer et reste mitigée», indique l’auditeur dans son rapport. «Dans le dossier d’appel d’offres (confère le cahier des clauses techniques particulières), les normes en vigueur pour garantir la qualité de l’ouvrage et la sécurité des aéronefs ont été rappelées. Malgré cela, les investigations sur la piste ont montré après à peine un an d’exploitation des nids de poules, des désenrobages, brûlures et pelades etc… Ces constats mettent en doute la qualité des travaux selon les normes de construction et induisent des risques pour la sécurité des aéronefs», lit-on dans le rapport.

«Les diverses investigations ont fait ressortir certaines anomalies graves qui ont déterminé la qualité des travaux», ajoute le document. Selon le rapport d’audit, la qualité des travaux livrés à l’Etat «trouverait sa source en amont, depuis le choix du bureau d’études et du bureau de contrôle», notamment «une étude bâclée du projet de réfection et de renforcement de la piste». Le rapport recommande le renouvellement du corps de chaussée et la reconstruction, dans les très prochaines années de la piste entière.