SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin-Gestion des déchets : le ministre Tonato ouvre le chantier du Grand Nokoué

Gildas Salomon
publié le Feb 9, 2019

Démarrage du projet de modernisation des déchets solides et ménagers dans le Grand Nokoué. La cérémonie de lancement a eu lieu vendredi 8 février 2019 à Cotonou en présence du ministre du cadre de vie et du développement José Didier Tonato.

jose-didier-tonato José Didier Tonato, ministre du Cadre de vie

Le projet de modernisation des déchets solides et ménagers dans le Grand Nokoué est en voie d’être une réalité. Vendredi 8 février 2019, le ministre du cadre de vie et du développement José Didier Tonato a procédé au lancement des travaux. Pour le ministre, ce projet est motivé par « l’ambition du gouvernement du Bénin d’offrir aux béninois du grand Noukoué un système performant de gestion des déchets et de salubrité urbaine, un des plus optimisé de la sous région ». La finalité à terme est de « résoudre la problématique de la salubrité et de l’hygiène dans les grandes villes du Nokoué » et de contribuer à la collecte de 90% des déchets dont 60% valorisés d’ici 7 ans.

Le projet va consister au balayage et au désensablement des voies, le curage des caniveaux, le désherbage  dans les communes de Cotonou, Sèmè-Kpodji, Ouidah, Abomey-Calavi et Porto-Novo.

A l’occasion, José Didier Tonato a reconnu que le projet de modernisation des déchets solides et ménagers dans le Grand Nokoué ne peut être une réalité sans la participation de tous. Alors, il met à contribution les équipes municipales et communales, les usagers des villes consternées pour que les déchets jusqu’ici une « calamité » deviennent une opportunité de développement économique.

D’un montant de 57 milliards FCFA, le projet sera piloté par l’agence du cadre de vie et du développement. Le Maire de Cotonou Isidore Gnonlonfoun, a reconnu que le projet est inclusif parce que tous les Maires ont été associés. Il nourrit l’espoir que « bientôt tous les calvaires vont cesser» dans sa ville, car à travers le lancement de ce projet « c’est un souffle que le gouvernement vient de donner aux communes »