SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin : la loi à polémique sur le droit de grève examinée au CNDS

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Nov 23, 2018

En vue d’aider à l’anticipation des crises sociales à répétition au Bénin, le Conseil national du dialogue social a commandité une étude sur la loi portant exercice du droit de grève. Les résultats de cette étude seront validés au cours d’un atelier ouvert à Cotonou ce 22 novembre 2018.

cnds Guillaume Attigbé (d), président du CNDS

Malgré l’existence d’un arsenal juridique devant prévenir les crises, le Bénin est régulièrement secoué par des mouvements sociaux de tout genre dont les grèves. Une situation qui révèle qu’« en dépit des progrès réalisés, beaucoup d’efforts restent à faire pour instaurer profondément et durablement le respect des mécanismes existants et les pratiques de prévention et de gestion des conflits ».

Pour identifier les efforts à réaliser dans ce sens, le Conseil national du dialogue social (CNDS) a commandité une étude sur la loi relative à l’exercice du droit de grève au Bénin. « En commanditant cette étude, le Conseil national du dialogue social voudrait que des lignes forces soient dégagées en vue des actions permettant de mettre le dialogue social au cœur des préoccupations nationales d’une part et permettre aux décideurs d’opérer librement leurs choix en toute connaissance de cause d’autre part », a expliqué Guillaume Attigbé, président du CNDS à l’ouverture de l’atelier de validation ce 22 novembre à Cotonou.

L’atelier de validation, a-t-il poursuivi, doit répondre à plusieurs préoccupations. Comment renforcer les mécanismes de consultation bipartite et tripartite dans le pays ? Comment revoir le mode opératoire de la gouvernance sociale ? Quel dispositif consensuel mettre en place pour l’exercice du droit de grève ? Quelles mesures prendre pour le respect strict par tous des prescriptions de la législation nationale et internationale en matière sociale ? Quelles solutions et innovations apportées au contenu de la loi en vigueur sur le droit de grève eu égard aux dysfonctionnements et autres dérapages ?

Les interrogations auxquelles les participants à l’atelier devront apporter réponses sont multiples et la tâche exaltante. Mais le président du CNDS « ne doute pas un seul instant de votre capacité individuelle et collective à aboutir à de bons résultats ».

L’étude a été réalisée grâce à une « coopération fructueuse » entre la CNV Internationaal et le CNDS. Guillaume Attigbé espère que « cette coopération agissante ira en s’intensifiant pour le plus grand bien des acteurs sociaux nationaux ».