SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin-retrait du droit de grève : la révolte du collectif des syndicats de la santé

Olivier Ribouis
publié le Jul 9, 2018

A travers un point de presse à la bourse du travail ce lundi 9 juillet 2018, le collectif des syndicats de la santé s’est révolté contre la décision DCC-18-141 de la Cour Djogbénou retirant le droit de grève aux agents de la santé, aux magistrats et aux forces de sécurité.

adolphe-houssou Une marche de protestation des syndicats de la santé s'annonce au Bénin

Les syndicats de la santé se mobilisent pour dire se rebeller contre le retrait du  droit de grève dont ils se disent victimes. A travers la décision DCC18-141 rendue jeudi 28 juin, la Cour constitutionnelle version Prof Joseph Djogbénou a acté le retrait du droit de grève aux agents de la santé, aux magistrats et aux forces de sécurité.  C’est cette décision qui irrite les syndicats de la santé qui ont tenu ce lundi 9 juillet 2018, un point de presse pour se révolter.

Il s’agit d’ "un mépris du droit des peuples béninois", selon Adolphe Houssou, président du collectif.   « Pourquoi le gouvernement de la rupture cherche à tout prix  à nous arracher le droit de grève avant de mettre à exécution ses réformes pendant que les hôpitaux croupissent sous le poids des dettes  et manquent de moyens matériels pour soulager les peines  des agents de santé et des malades ? C’est le mépris du droit des peuples béninois ! » s’est-il révolté.

Le collectif n’entend pas se laisser faire. Adolphe Houssou annonce une réaction musclée contre la décision de la Cour Constitutionnelle.  « Le collectif  des syndicats du secteur de la santé prend l’opinion nationale et internationale à témoin et  affirme que cette décision n’engage que  la Cour Djogbénou et le gouvernement  du président Patrice Talon et que nos revendications demeurent non négociables. Le collectif se réserve le droit de revenir à la charge  conformément à la loi 2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève  en République du Bénin si nos revendications  trainent à être satisfaites », a-t-il déclaré.

Avant de passer à l’offensive contre la DCC 18-141, les responsables des organisations syndicales du secteur de la santé veulent aller prendre les avis de leurs bases respectives.  « Dans les semaines à venir, nous étudierons avec la base à travers une tournée nationale, les moyens les plus acerbes pour contrecarrer  la liquidation des libertés syndicales au Bénin », a expliqué Adolphe Houssou avant de marteler :  « Quel que soit le prix à payer, nous exigerons et nous obtiendrons la satisfaction de nos revendications ».