SECURITE HUMAINE 15 Commentaires

Visite au Vatican: ce que Talon a dit de l’église de Banamè

Falilatou Titi
publié le May 18, 2018

En marge de sa visite au Pape François, le chef d’Etat béninois, Patrice Talon, a été reçu par Radio Vatican.

patrice talon chez le pape françois Le président Patrice Talon chez le Pape François au Vatican, vendredi 18 mai 2018

Dans cet entretien dont l’enregistrement audio est disponible ici, sur la chaine Souncloud de la présidence du Bénin il a évoqué l’église de Banamè, dirigé par Parfaite qui se réclame «Dieu, Esprit Saint». Banouto a transcrit pour vous les échanges entre le journaliste et le président Talon sur la question de Banamè.

Radio Vatican: Monsieur le président il y a eu toujours une cohabitation pacifique au Bénin entre l’église et l’Etat, mais ces dernières années il y a de nouvelles religions qui dupliquent la religion catholique notamment l’élection, je pense que vous êtes au courant, des papes au Bénin, Pape Christophe XVIII, la nomination des évêques, des cardinaux ? Cela n’entraine pas une certaine confusion, amené par un peu de confrontation, de conflits ouverts ou déranger un peu la paix sociale dans votre pays.

Patrice Talon: Oui ! en tant que chrétien catholique, je peux déplorer l’évolution des églises qui doivent entraîner une certaine confusion mais en tant que président de la République, j’ai le devoir de protéger toutes les confessions religieuses, tous les courants religieux et j’essaie de satisfaire cette mission en faisant abstraction de mes propres intérêts d’appartenance à une religion. Ce n’est pas facile, mais nous, nous agissons pour éviter les conflits, pour éviter les affrontements de sorte que chacun puisse vivre sa foi, en respectant l’autre. Ce n’est pas évident comme je viens de vous le dire et je sais bien de quoi vous parlez, ce schisme qui est apparu au sein de l’église catholique béninoise, parce que ce dont vous parlez proviennent de l’église catholique. Ce sont des choses qui relèvent de l’histoire des religions et c’est déjà peut-être déploré sans qu’on ne soit même concerné, mais c’est l’histoire du monde, c’est l’histoire de l’humanité et notre rôle est de veiller à ce que ça n’entraîne pas des affrontements.

Radio Vatican: Justement monsieur le Président vous déclarez votre appartenance à l’église catholique et ça je suis très ravi. Vous dites aussi qu’il y a trois grandes tendances religieuses au Bénin. Dans une vidéo qui circule sur internet, il y a une église ou une secte, vous m’excusez le terme, qui réclame être même à la base de votre élection à la présidence et qui dit que l’église catholique par exemple, maintenant, cherche à récupérer «notre fils».

Patrice Talon : Oh non je me réjouis. Je veux bien être le fils de tous les Béninois, de tous les courants religieux et de toutes les pensées religieuses, y compris même celles qui font compétition. Je suis née catholique, je vis ma foi, je suis pratiquant mais il se fait que je suis Président de la République, je suis Président de tous les Béninois et certains ont cru à mon programme politique, m’ont soutenu et ont voté pour moi et qui ont espoir que j’agirai pour le bien être de tout le monde. Si chaque Béninois peut se reconnaître en moi, cela me réjouis d’autant que moi je me reconnais en chaque Béninois.