SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin: le député Atao donne les raisons de sa grève de la faim

Yao Hervé Kingbêwé
publié le May 2, 2018

Principal mis en cause dans l’affaire dite « faux médicaments », le député Atao Hinnouho hospitalisé au CNHU depuis vendredi 27 avril refuse de s’alimenter. Et ce, depuis la matinée du mardi 1er mai. Lors d’échanges avec une équipe d’Océan Fm ce mercredi, il a livré le motif de cet acte.

atao-hinnouho-cnhu Le député Atao Hinnouho dit se sentir en prison à l'hôpital

On sait maintenant pourquoi le député Taofick Mohamed Hinnouho dit Atao refuse de s’alimenter. Lors d’échanges ce mercredi 02 mai avec une équipe de la radio privée Océan Fm, l’élu de la 15ème circonscription a en effet évoqué les raisons pour lesquelles il refuse de manger depuis la matinée du 1er mai.

« Je suis dans un pays de droit mais on ne dirait pas »

He Atao Hinnouho

Selon les informations rapportées par nos confrères, le député Atao Hinnouho ferait cela en signe de protestation contre le traitement qui lui est infligé depuis vendredi 27 avril dernier où, après plusieurs mois de cavale, il s’est délibérément rendu au tribunal pour se faire auditionner dans le cadre du dossier de faux médicaments. « Je suis dans un pays de droit mais on ne dirait pas », a répondu le député à Océan Fm lorsque l’équipe lui a posé la question de savoir le motif pour lequel il ne s’alimente plus.

Depuis son audition par le juge d’instruction qui l’a inculpé et ordonné son placement en détention provisoire, le député Atao Hinnouho qui a bénéficié d’une ordonnance de refus d’arrestation rendue par le juge des libertés est hospitalisé au Centre national hospitalier universitaire Hubert Koutoukou Maga de Cotonou. Son hospitalisation fait suite à des coups qu’aurait reçus l’élu de la part de policiers au moment où il se rendait dans le bureau du juge des libertés et de la détention.

A l’hôpital, le parlementaire dit se sentir en prison. Sa salle d’hospitalisation serait encerclée par des éléments de la police républicaine en tenue civile depuis son admission dans ce centre.

Aussi, faudrait-il le signaler, depuis lundi 30 avril, le député qui a confié aller plus ou moins bien, est transféré des urgences au service de  psychiatrie du CNHU. Ce transfert au service psychiatrique suscite beaucoup de commentaires. Mais il se justifie, selon le procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou. Le rapport d’examen médical de M. Hinnouho a révélé « un important ressentiment psychique »,  a expliqué le procureur qui met en cause les propos du député au sujet de sa bastonnade.