SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin : des travailleurs en colère assiègent le ministère de la communication

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Jul 13, 2017

Très remontés contre les autorités du ministère de l’Economie numérique et de la communication, les travailleurs de Bénin Télécoms SA et Libercom SA ont organisé ce jeudi 13 juillet un sit-in dans les locaux dudit ministère pour manifester leur mécontentement.

Photo archive de travailleurs manifestants à Cotonou

Le ministère de l’Economie numérique et de la Communication du Bénin a été assiégé ce jeudi 13 juillet de travailleurs en colère, notamment les salariés des sociétés d’Etat Bénin Télécoms SA et Libercom SA. A l’origine de ce siège du ministère, les dernières réformes opérées par le gouvernement dans le secteur de l’économie numérique. Selon les agents, les réformes ont été décidées de manière unilatérale par le gouvernement sans leur implication. « Nous sommes contre les réformes qui nous excluent », ont-ils fait savoir dénonçant la dissolution de Libercom SA et de Bénin Télécoms infrastructures récemment décidée par le régime du président Talon. A travers le sit-in de ce jour, les manifestants, à en croire leur porte-parole, Brice Asséréou Agossou, réclament, entre autres, la réunification de Bénin Télécom SA notamment de Bénin Télécom infrastructures, de Bénin Télécom services, et de Libercom SA. Ils souhaitent également la mise en œuvre du plan de reconversion de leur carrière, la résolution et le règlement de toutes situations administratives avant la poursuite des réformes. Aussi, Brice Agossou et ses camarades proposent-ils au gouvernement une restructuration des structures étatiques concernées. « Nous promettons au gouvernement que la restructuration avec les travailleurs connaîtra plus de succès », a déclaré M. Agossou ajoutant «  qu’au delà des aspects sociaux, les travailleurs fourniront des informations utiles sur le vrai patrimoine desdites entreprises, mais proposeront une collaboration avec le privée compte tenu de leur expérience dans le métier ».

Venue recevoir la motion des manifestants, Rafiatou Monrou, ministre de l’Economie numérique a rassuré les travailleurs de sa disponibilité à échanger avec eux. La ministre a cependant déploré le choix de la manifestation publique de colère  par les travailleurs pour se faire entendre. « Je voudrais vous rappeler puisque nous sommes tous d’accord pour les réformes, qu’on puisse ne pas parler dans la rue, mais qu’on puisse se retrouver au bon endroit pour discuter de notre secteur.  Les portes du ministère vous sont grandement ouvertes. Je vous invite au calme, et à prendre les voies indiquées pour que vos revendications et préoccupations soient prises en compte » a-t-elle déclaré.