Sévérin Adjovi : « C’est possible que je soutienne Patrice Talon » en 2021

Ozias Hounguè
publié le Jul 8, 2020

L’ancien maire de Ouidah, Sévérin Adjovi qui réagissait dans une vidéo à sa condamnation par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) n’a pas exclu un éventuel soutien au président Patrice Talon en 2021.

severin-adjovi Sévérin Adjovi

Un possible soutien de Séverin Adjovi à Patrice Talon à la prochaine présidentielle. L’ancien maire de Ouidah n’a pas écarté cette option alors qu’il dénonçait « une condamnation politique » devant la CRIET.  Pour l’ex-ministre du Commerce de Mathieu Kérékou qui estime que l’Etat béninois n’avait rien à voir dans un dossier éminemment privé, les raisons de sa condamnation à la CRIET sont liées à ses choix politiques.

L’homme qui aurait bien voulu être sur la terre de ses aïeux estime qu’il y a des manœuvres pour le tenir hors du territoire béninois. « On ne veut pas que Séverin Adjovi revienne au Bénin pour des raisons que certainement j’ignore. Probablement par rapport aux échéances de 2021, mais aussi et surtout par rapport à mon soutien éventuel à d’autres personnes autres que Patrice Talon alors que c’est possible que je soutienne Patrice Talon », a déclaré le politicien et homme d’affaires béninois.

Sévérin Adjovi assure que la fraternité avec Patrice Talon prime sur les querelles politiques. « On a beau dire, c’est mon frère je ne peux pas le rejeter. Vous comprenez, je ne peux pas le rejeter même si lui me veut du mal », fait croire l’ancien maire déchu de Ouidah. Au Président Patrice Talon, il tient cependant à faire comprendre une chose : « il faut qu’il sache que ça ne se fait pas ce qu’il est en train de faire-là».

Ex-ministre et ex-député du Bénin, Séverin Adjovi a été condamné à 7 ans de prison par la CRIET pour des faits de « fraudes fiscales, de blanchiment de capitaux et d’escroquerie » dans un dossier qui l’oppose aux sociétés Etisalat, Télécel Bénin et à l’Etat béninois. Il devrait également payer aux sociétés Etisalat et Télécel Bénin à titre de dommages-intérêts respectivement la somme de 500 millions FCFA et 200 millions F CFA et à l’Etat béninois la somme de 675 912 566 FCFA pour préjudices selon le verdict de la CRIET.