Coup d’Etat manqué au Bénin: réaction du porte-parole du gouvernement

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Jul 1, 2020

Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla s’est exprimé sur la présumée tentative de coup d’Etat manqué au Bénin.

Alain Orounla, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement du Bénin

Première réaction officielle sur le coup d’Etat manqué annoncé au Bénin. Lors du traditionnel point de presse d’après conseil des ministres, le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement béninois, Alain Orounla, s’est exprimé sur cette actualité qui défraie la chronique depuis quelques jours.

Dans une publication lundi 29 juin 2020, le magazine panafricain Jeune Afrique a écrit qu’une nouvelle tentative de coup d’Etat a été déjouée au Bénin. Selon Jeune Afrique, une quinzaine de personnes a été interpelée. Les personnes, à en croire Jeune Afrique, auraient tenté de renverser le régime du président Patrice Talon.

« Je dois dire concernant cette question qu’il appartient au magazine qui a donné cette information de préciser ses sources », a réagi le ministre de la communication, Alain Orounla. Selon le porte-parole du gouvernement béninois, « effectivement certains de nos compatriotes ont été déférés devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme pour avoir posé des actes contraires à la paix, des actes susceptibles de revêtir la qualification d’acte terroriste ». Il s’agit d’un peu plus d’une dizaine de personnes qui ont été entendues par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme.

Pour l’instant, fait savoir le ministre de la communication, « rien ne confirme que ces différents individus s’apprêtaient effectivement à perpétrer ce qui se dit ». Le ministre porte-parole du gouvernement informe que le dossier est toujours en instruction devant la CRIET. « Il appartient à la juridiction de nous situer dans les jours à venir », a conclu le ministre Orounla.