POLITIQUE 0 Commentaire

Loi interprétative du code électoral: le regret de Théophile Yarou des FCBE

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Jun 5, 2020

Théophile Yarou, secrétaire exécutif national adjoint de la FCBE, a regretté que les partis politiques n’aient pas été consultés avant le vote de la loi complétant le code électoral.  

theophile-yarou Théophile Yarou nourrit un regret sur le code électoral

Un regret chez Théophile Yarou après le vote de la loi portant interprétation et complétant le code électoral. Interrogé par Frissons radio au lendemain de la rencontre avec le président de la République sur le code électoral complété, le secrétaire exécutif national de la Force cauris pour un Bénin émergent déplore que les partis politiques n’aient pas été consultés avant le vote de la loi.

 « Nous avons regretté que nous n’ayons pas été consultés en amont par le président de l’Assemblée nationale », a fait savoir Théophile Yarou qui se réjouit de la consultation par le chef de l’Etat « même si c’est après coup ».

Mardi 2 juin 2020, le parlement béninois a adopté la loi 2020-13 portant interprétation et complétant le code électoral. La loi adoptée par le parlement donne pouvoir au parti politique ayant la majorité au sein d’un conseil communal de désigner le maire et ses adjoints.

Dans la bataille pour le contrôle des mairies après les élections communales du 17 mai, la loi 2020-13 permet de facto à la FCBE de contrôler la mairie de Parakou. Dans cette principale ville du nord-Bénin où les verts cauris ont une majorité absolue, le candidat du parti FCBE avait été rejeté par les conseillers communaux par 15 voix pour et 17 contre et un bulletin nul. Désormais, le parti pourra faire passer son choix sans aucun blocage.  « Mais sans cette loi, nous, on avait déjà la mairie de Parakou », assure Théophile Yarou.

Si la loi facilite un tant soit peu les choses dans plusieurs communes, dans les villes où il n’y a pas de majorité absolue, il faudra un accord de gouvernance pour diriger la commune ou parfois un vote pour désigner le maire et ses conseillers. Réagissant à cette nouvelle disposition, Théophile Yarou souhaite que cela ne soit pas une « astuce pour écarter FCBE du jeu ».