Opposition à Talon: Théophile Yarou tacle Ajavon et les exilés

Yao Hervé Kingbêwé
publié le May 30, 2020

Le secrétaire exécutif national adjoint des FCBE, Théophile Yarou, a critiqué la posture de l’opposition. L'ancien ministre a également taclé Sébastien Ajavon qui « n’a jamais créé de parti politique ».

theophile-yarou Théophile Yarou, secrétaire exécutif national adjoint des FCBE

Un pavé dans la marre de l’opposition politique au Bénin. Invité du débat de BBC Afrique-Africa radio vendredi 29 mai, Théophile Yarou n’a pas eu une langue de bois. Le secrétaire exécutif national adjoint de la Force cauris pour un Bénin émergent estime que l’opposition au régime du président Patrice Talon fait « preuve d’amateurisme politique ».

Pour Théophile Yarou, les leaders de l’opposition ne peuvent pas s’exiler et espérer mener un combat contre le pouvoir Talon. « Il faut être là, présent sur le terrain du combat, pour combattre l’ennemi. On ne peut pas fuir et de son lieu d’exil commencer par faire des discours, de très beaux discours, mais sans actions, sans aucun relai », a lancé Théophile Yarou à l’endroit des exilés.  

Mieux, l’ancien ministre de la défense pense l’opposition devrait exister légalement avant de faire le combat contre le régime de la Rupture. « On ne peut pas faire une opposition illégale », juge Théophile Yarou.

« Ajavon n’a pas de parti politique »

Parlant de légalité, Théophile Yarou fait savoir que plusieurs formations de l’opposition n’ont pas d’existence légale et que des leaders politiques n’ont pas de parti politique. Parmi ces leaders sans parti politique, Sébastien Ajavon. Selon l’ancien ministre de la défense « le président Ajavon n’a pas de politique ». « Ajavon n’a jamais créé de parti politique », insiste Théophile Yarou avant de rappeler que « pour aller aux élections présidentielles, il est allé en tant que candidat indépendant ».

Théophile Yarou indique que Sébastien Ajavon, après sa brouille avec Patrice Talon, a voulu créer un parti politique mais qu’il n’y est pas parvenu. « L’USL (Union socialee libérale ndlr) n’est pas un parti politique », a fait savoir l’ex-ministre de la défense soulignant que l’organisation n’a pu se conformer à la charte des partis politiques.