POLITIQUE 1 Commentaire

Patrice Talon : Yarou relève ses promesses non tenues en matière d’infrastructures

Ozias Hounguè
publié le Apr 8, 2020

L’ancien ministre de la défense et opposant, Théophile Yarou a déclaré à Banouto que le président Patrice Talon en 4 ans n’a pas encore tenu parole en matière de construction des infrastructures au Bénin.

theophile-yarou Théophile Yarou, 1er secrétaire exécutif national adjoint de la FCBE

Théophile Yarou affirme que Patrice Talon doit faire des efforts supplémentaires pour honorer ses promesses en matière de construction infrastructurelle au Bénin. « Nous avons vu des efforts qui sont faits au niveau des infrastructures routières. Mais celles qui ont été réalisées par le pouvoir en place sont loin de ce qui nous a été annoncé », a confié dans une interview à Banouto, Théophile Yarou, ancien ministre de Boni Yayi. 

Le premier secrétaire exécutif national adjoint du la Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) explique que Patrice Talon n’a pas encore tenu ses promesses électorales en matières des infrastructures au regard de plusieurs projets annoncés par son gouvernement.

« Lorsqu’on prend l’Aéroport international de Glo-Djigbé, je constate que jusque-là rien n’a démarré dans cette zone-là. Tout en saluant ce qui a été fait, je ne pense pas que le gouvernement ait fait 20% de ce qu’il avait annoncé. Il y a encore des rues dans Cotonou qui étaient prévues et qui n’ont pas été réalisées », a critiqué l’opposant.

A un an de la fin du mandat du président Patrice Talon, Théophile Yarou souligne que le grand contournement nord-est de Cotonou, l’aéroport international et beaucoup d’autres projets comme le projet de la rénovation des sites touristiques, des palais royaux tant annoncés n’ont pas été encore réalisés.

« Mieux dans la réalisation des infrastructures, nous constatons une répartition inégale sur toute l’étendue du territoire national avec une grande concentration à Cotonou. Il y a des départements entiers qui ne sont pas touchés par la réalisation des infrastructures », déplore-t-il.