04 ans au pouvoir : «Talon est en train de redresser le Bénin», Robert Gbian

Olivier Ribouis
publié le Apr 6, 2020

A un an de la fin de son quinquennat à la tête du Bénin, le Président Patrice Talon, selon le député Robert Gbian redresse  le pays.

robert-gbian Robert Gbian

06 avril 2016 – 06 avril 2020. 04 ans jour pour jour que Patrice Talon est arrivé au pouvoir au Bénin. A un an de la fin de son mandat, le richissime homme d’affaires a un bilan de gouvernance élogieux selon ses soutiens. Robert Gbian, député membre du Bloc Républicain, un des deux grands blocs proches du pouvoir qui partagent les 83 sièges du parlement se réjouir particulièrement de la marche du pays.

« Il y a de cela quelques mois, je disais à un journal que le président Patrice Talon est en train de redresser le Bénin. Je pense que nous pouvons désormais toucher du doigt ce redressement », a déclaré le 2ème Vice-président de la 8ème législature interrogé par le quotidien Fraternité dans sa publication de ce lundi 6 avril 2020.

Robert Gbian indique que les réalisations qui mettent en évidence le redressement du pays sautent aux yeux et chaque Béninois peut le constater. « Tout le monde voit les changements opérés dans le pays depuis 4 ans », dit-il. De son côté, il perçoit les marques d’une «  bonne gouvernance sous le régime de la rupture » conformément à ce que les Béninois ont toujours souhaité avec les précédents.  « Grâce aux efforts du gouvernement du président Patrice Talon, le Bénin dispose désormais d’une juridiction qui fait un travail titanesque contre l’impunité », mentionne le Général à la retraite faisant allusion à la décriée Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).  Alors que des voix critiquent pensent que cette cour est dirigée contre les opposants, lui estime qu’elle fait rendre gorge « des milliers de citoyens qui se sont rendus coupables de détournement de deniers publics ».

patrice-talon-benin Patrice Talon

Quand il parle de bonne gouvernance sous Patrice Talon, le député de la 7ème circonscription pense aussi à « la capacité du gouvernement à faire face aux crises les plus difficiles pour notre économie ».  Ici, Robert Gbian en veut pour preuve la résilience à la fermeture des frontières nigérianes. « Depuis plusieurs mois, le Nigeria a fermé ses frontières terrestres avec le Bénin ralentissant ainsi les activités économiques susceptibles de permettre à l’État béninois de renflouer ses caisses. Et pourtant, les salaires des travailleurs sont payés ». Et ce n’est pas fini, le N°3 du parlement béninois ajoute, « C’est cette même bonne gouvernance qui a amené notre pays à relever de nombreux défis dans le domaine de l’agriculture avec une production jamais égalée du coton, de l’anacarde comme dans la sécurité des biens et des personnes avec une baisse drastique de la criminalité sous toutes ses formes ».

Des éléments pour justifier le bilan  de Talon qu’il approuve, Robert Gbian en a en quantité. Il retient également que ces quatre années ont vu de nombreuses réformes dont le pays avait besoin. Ce qui lui fait dire qu’« avec le président Patrice Talon, notre marche vers un Bénin prospère et développé est irréversible ».