POLITIQUE 0 Commentaire

Présidentielle 2020 : le parti de Ouattara contre-attaque Guillaume Soro

Olivier Ribouis
publié le Mar 10, 2020

Après son message à la nation dans lequel il désavoue le Président Ouattara malgré la déclaration de celui-ci renonçant à se présenter à la présidentielle de 2020, Guillaume Soro est la cible d’une cinglante réplique du côté du parti au pouvoir en Côte d’Ivoire.

guillaume-soro-alassane-ouattara Alassane Ouattara et Guillaume Soro

Réponse du berger à la bergère. Le RHDP, le parti au pouvoir en Côte d’Ivoire a répliqué aux attaques de Guillaume Soro après l’annonce du Président Alassane Ouattara de ne pas  briguer un autre mandat présidentiel.

Kobenan Kouassi Adjoumani, Ministre au gouvernement et porte-parole du RHDP a réagi à travers un message publié dans Fraternité Matin, le quotidien de service public.  Selon lui, Guillaume Soro est passé à côté  dans son message. « Monsieur Soro Guillaume dont toute la carrière politique repose sur la force des armes et le chantage à la guerre vient de se découvrir, à peine sorti du RHDP dont il a profité de tous les avantages, un destin de Président de la République qui depuis l’extérieur ne manque aucune occasion de s’adresser au peuple de Côte d’Ivoire, drapé déjà dans la fonction de Président alors qu’il n’est même pas encore candidat officiellement validé par le Conseil Constitutionnel », écrit le porte-parole du parti de Ouattara.

kobenan-adjoumani Kouassi Adjoumani, porte-parole du RHDP

Kouassi Adjoumani estime que l’ancien  Président de l’Assemblée nationale est resté « fidèle à sa réputation d’impertinent vis-à-vis de celui qui incarne aujourd’hui la République de Côte d’Ivoire » dans sa déclaration sur « l’acte historique posé » par Alassane Ouattara.

Le porte-parole du parti au pouvoir pense que Guillaume Soro « que les internautes qualifient de Chef d’Etat des réseaux sociaux », n’a fait que « donner des leçons démocratiques qui puent la haine, l’irresponsabilité, l’irrévérence et l’indécence au Président de la République SEM Alassane Ouattara ».
Somme toute,  Kouassi Adjoumani déclare que Soro n’a  « finalement rien compris de la portée politique de l’acte du Chef de l’Etat, puisqu’il n’est apparemment pas pénétré des vraies valeurs de la paix et de la démocratie, au regard de son parcours ».  Aussi, ajoute-t-il, ce défaut de compréhension tiendrait au fait qu’« il (Soro) n’a jamais jaugé sa conscience au regard de la notion divine de l’intérêt supérieur de la Nation. Et parce qu’il a toujours considéré les coups de force spectaculaires comme une voie de prédilection pour accéder au pouvoir ».

De son point de vue, GKS « tente vainement de banaliser un acte politique qui a soulevé des slaves de standing ovation jusqu’au-delà de la Côte d’Ivoire ».