POLITIQUE 0 Commentaire

Sébastien Ajavon : son message aux Béninois 30 ans après la conférence nationale

Ozias Hounguè
publié le Feb 19, 2020

Sébastien Ajavon, l’homme d’affaires et opposant au régime du président Patrice Talon, a évoqué la nécessité de restaurer la démocratie au Bénin.  Il a adressé un message à ses concitoyens sur sa page Facebook, à l’occasion de la commémoration des trente ans d’anniversaire de la Conférence nationale de février 1990.

ajavon Sébastien Ajavon

Rétablir l’état de droit est la responsabilité de tous les Béninois. Dans un message adressé à ses concitoyens, à travers sa page Facebook, l’opposant Sébastien Ajavon a exhorté les Béninois à travailler ensemble pour le retour des acquis démocratiques issus de la conférence nationale de février 1990. « Aujourd'hui 19 février 2020, trente ans après, nous mesurons avec amertume combien ce magnifique héritage fait d'acquis démocratiques et sociaux, de progrès politiques et économiques, est menacé de toutes parts depuis quelques années », a écrit l’homme d’affaires béninois.

Après avoir rappelé les situations politiques qui ont conduit le régime du feu Général Mathieu Kérékou à mettre fin à la dictature et à convoquer une conférence nationale, Sébastien Ajavon a déploré l’Etat actuel du Bénin. Pour l’opposant au président Patrice Talon, « les libertés individuelles sont en constant recul et l'exclusion politique est devenue un mode de gouvernance » au Bénin.

De la France où il est en exil politique depuis 2018, Sébastien Ajavon pense que « l’Etat de droit » issu de la Conférence nationale de 1990 n’est qu’un lointain souvenir. Face à ce constat, l’opposant estime que tous les fils du pays doivent mesurer l’ampleur de la situation et travailler pour en sortir.

ajavon-talon Sébastien Ajavon et Patrice Talon lors de la présidentielle de 2016

« L’Histoire nous interpelle sur nos responsabilités individuelles et collectives. La responsabilité de restaurer l’état de droit dont nos aînés ont rêvé puis bâti, pèse désormais sur nos épaules », lance-t-il au peuple béninois. « Plus qu’un état de lois, nous avons un état de droit à rétablir. Plus qu'un peuple, une nation à bâtir », a écrit l’homme d’affaires. Des défis à relever dans la « Fraternité, la Justice et le Travail ».

Candidat malheureux de la présidentielle de 2016, Sébastien Ajavon, l’un des principaux opposant au régime du président Patrice Talon avait été condamné en octobre 2018 à 20 ans de prison et à une amende de 6 millions de francs CFA dans une affaire de trafic de 18 kg de cocaïne.