POLITIQUE 1 Commentaire

Bénin : le pouvoir accusé de vouloir rayer Ajavon de la carte géopolitique

Falilatou Titi
publié le Jan 25, 2020

Le secrétaire à l’information et à la communication et porte-parole de l’Union sociale libérale pense que le pouvoir du président Patrice Talon est dans la logique de rayer l’homme d’affaires Sébastien Ajavon de l’arène politique.

donklam-abalo Dônklam Abalo, porte-parole du parti USL

Le régime de la rupture ne veut pas de Sébastien Ajavon sur la scène politique béninoise. C’est du moins ce que pense Dônklam Abalo, Secrétaire à l’information et à la communication et porte-parole du parti Union sociale libérale (USL). Dans une interview accordée au journaliste Thanguy Agoï, Dônklam Abalo a soutenu que l’USL peine à avoir son récépissé provisoire de conformité à la Charte des partis politiques, parce que le gouvernement veut, contre le l’avis des responsables du parti, « exclure » son président d’honneur, Sébastien Ajavon. « Le ministère a écrit noir sur blanc qu’il fallait exclure le président d’honneur de notre parti parce qu’il serait condamné à une peine infamante », fustige le porte-parole. « Ce que nous avons toujours contesté puisque la justice a totalement blanchi Monsieur Ajavon. Cette condamnation n’existe donc pas », défend-il.

Pour Dônklam Abalo, exclure Sébastien Ajavon pour cette raison serait une reconnaissance implicite de sa condamnation par son parti politique et cela pourrait entraîner des conséquences de droit. « Nous considérons cette exigence du ministère de l’intérieur comme arbitraire et comme un piège politique », fait-il savoir. Tant que Sébastien Ajavon, sera président d’honneur de l’USL, l’opposant dit rester convaincu qu’aucune autre démarche ne va aboutir à l’obtention du récépissé provisoire de conformité à la loi portant charte des partis politiques au Bénin. Car, selon lui, le problème est ailleurs. « En réalité leur véritable obsession est la personne du président d’honneur. Il est pour eux comme un cauchemar et leur volonté est de l’effacer de la carte géopolitique du Bénin », a conclu le porte-parole du parti de l’ex-présidentiable, dans l'interview publiée sur la page Facebook de Thanguy Agoï.

L’homme d’affaires béninois Sébastien Ajavon est sorti 3e à l’issue du 1er tour de la présidentielle de 2016. Lui et d’autres candidats à la même élection ont formé la coalition de la rupture pour soutenir la candidature de Patrice Talon (sorti 2e) et combattre le dauphin de l’ex-Chef d’Etat Boni Yayi. A la fin du scrutin, Patrice Talon a été élu devant son challenger, l’ex-premier ministre Lionel Zinsou. La discorde entre les deux hommes est née fin 2018, suite à l’arrestation de Sébastien Ajavon, PDG du Groupe CAJAF COMON pour une affaire de 18 Kg de cocaïne retrouvés dans un des conteneurs de sa société. Depuis lors, les deux personnalités, jadis amis, ne partagent plus les mêmes positions politiques.