Bénin/Violences à Savè : Topanou redoute l’apparition d’une « économie de guerre »

Judicaël Kpehoun (Stag)
publié le Jan 12, 2020

Prof Victor Topanou pense que les dernières violences enrégistrées à Savè dans les Collines sont motivées par des manipulations. L’ancien ministre de la justice du président Boni Yayi l’a fait savoir dans une interview à Jeune Afrique. 

victor-topanou Prof Victor Topanou

« C’est triste, mais cela ne m’inquiète pas outre mesure, car le phénomène est cantonné à Savè ». C’est par ces mots que Prof Victor Topanou, ancien ministre de la justice a réagi aux scènes de violence que vivent les populations de Savè.

Depuis le jeudi 9 janvier 2020, des manifestations ont lieu dans cette localité du centre du pays. Selon les informations, les manifestants avaient barricadé la voie inter-Etats Cotonou-Parakou à hauteur de cette localité du centre du pays, pour protester contre l’interpellation d’un jeune homme de localité.

Après l’intervention de la police, le calme était revenu et les barricades enlevées dans la matinée du vendredi 10 janvier. Un calme qui n’aura duré que quelques heures puisque ces manifestants se sont mobilisés de nouveau dans la même journée avant une intervention des forces de l’ordre pour ramener le calme. Selon les sources de Banouto, la situation est désormais sous contrôle depuis  samedi 11 janvier.

Pour Victor Topanou, ces actes de violence ne pas sont pas de simples manifestations. Le politologue pense qu'ils sont motivés par des individus.  « Il y a, malheureusement, des gens qui ont été incités à la violence, recrutés il y a quelques mois dans des circonstances précises. Depuis quelques temps, certains estiment que le seul moyen d’obtenir quelque chose est de passer par la violence », a regretté le politologue.

Si l’ancien ministre de la justice n’est pas du tout inquiet parce que la situation, dit-il, est cantonnée à Savè, il redoute par contre la naissance d’« une forme d’économie  de guerre (...), avec des individus qui tirent profit de la situation et qui n’ont aucun intérêt à ce que le calme revienne ».

La ville de Savè située au centre du Bénin a été le théâtre de violentes manifestations aux lendemains des législatives d’avril 2019.