POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin : « Patrice Talon n’est pas mon ennemi », assure Candide Azannai

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Dec 17, 2019

Lors d’une conférence de presse lundi 16 décembre 2019, Candide Azannaï a assuré que le chef de l’Etat Patrice Talon n’était pas son "ennemi".

 

Candide Azannaï ne veut aucun mal à Patrice Talon. Le président du parti Restaurer l’Espoir, lors d’une conférence de presse lundi 16 décembre marquant les 13 ans d’existence de sa formation politique, a fait savoir qu’il n’éprouvait pas de la haine envers le chef de l’Etat béninois. « Patrice Talon n’est pas mon ennemi », a déclaré l’opposant béninois rapporté par La Nouvelle Tribune.

Artisan de l’avènement du régime de la rupture, Candide Azannaï a été ministre délégué chargé de la défense nationale de Patrice Talon avant de démissionner en avril 2017 et passer dans l’opposition. Membre de la Résistance nationale, Candide Azannaï est revenu sur ce qui fâche actuellement les forces de l’opposition au régime de Patrice Talon. « La suppression de l’Etat de droit est ce qui nous oppose à Patrice Talon », a indiqué l’ex-ministre de la défense nationale qui soutient que les acquis démocratiques sont mis à rude épreuve au Bénin.

L’opposition béninoise avait été exclue des dernières élections législatives d’avril 2019. Officiellement, les partis d’opposition n’ont pas pu prendre part au scrutin législatif pour n’avoir pas su se conformer aux nouvelles lois régissant les partis politiques. Pour Candide Azannaï, ces élections entre partis pro-Talon est une « confiscation de la démocratie » contre laquelle l’opposition proteste. Et prévient-il, « le besoin de protester ne cessera jamais ».