POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin: légère modification de l’âge de candidature à la présidentielle

Banouto
publié le Nov 18, 2019

Promulguée par le chef d’Etat béninois Patrice Talon, début novembre, la loi portant modification de la constitution du 11 décembre 1990 révise l’âge de candidature à la fonction présidentielle ; en faisant une nuance entre l’âge au dépôt de la candidature et celui à l’entrée en fonction.

benin assemblee nationale Les députés béninois en plénière de révision de la Constitution le 31 octobre 2019

 

Au Bénin, il est désormais possible de déposer sa candidature à l’élection présidentielle à moins de 40 ans. Une discrète modification introduite dans la constitution, à l’occasion de l’amendement effectué du 31 octobre, permet aux citoyens aux portes de l’âge de 40 ans de déposer leur candidature à l’élection présidentielle. Mais, élu président, ils doivent avoir 40 ans au moment de l’entrée en fonction. Dans son ancienne formulation, l’article 44 de la constitution béninoise, qui fixe les critères d’éligibilité à la présidence, disposait que « nul ne peut être candidat aux fonctions de président de la République s'il  n'est âgé de 40 ans au moins et 70 ans au plus à la date de dépôt de sa candidature».

Dans une décision rendue fin juin 2018, suite à une controverse créée par une première décision prise courant 2015, la Cour constitutionnelle précise que l’âge révolu doit être considéré en matière de critère d’âge pour l’éligibilité à une fonction politique au Bénin.

La constitution modifiée crée une donne complémentaire. La nouvelle formulation de l’article 44 précise que « nul ne peut être candidat aux fonctions de président de la république ou de vice-président de la république s’il n’est âgé d’au moins 40 ans révolus et au plus 70 révolus à la date d’entrée en fonction » La loi portant modification de la Constitution indique à l’article 153-3 que « l’élection du président de la république est organisée le deuxième dimanche du mois d’avril de l’année électorale », et «(…) le président de la république élu entre en fonction et prête serment le quatrième dimanche du mois de mai.»   

Adoptée fin octobre, à l’unanimité des 83 députés de l’Assemblée nationale, la loi portant modification de la constitution du 11 décembre a été promulguée le 07 novembre par le président de la république, Patrice Talon. Entre autres réformes, la création d’un poste de vice-président de la république et l’institution d’un système de parrainage pour les candidats à l’élection présidentiel.