Bénin : Jean-Baptiste Elias casse Abraham Zinzindohoué avec une révélation

Olivier Ribouis
publié le Sep 15, 2019

Membre influent et député démissionnaire de l’Union progressiste, Abraham Zinzindohoué a, selon Jean-Baptiste Elias, manqué à une obligation de la loi alors qu’il appelle ses adversaires de l’opposition au respect des textes de la République.

jean-baptiste-elias Jean-Baptiste Elias

La charité bien ordonnée ne commence toujours pas par soi-même. C’est ce que nous apprend une révélation du Président de l’autorité nationale de lutte contre la corruption (ANLC) à propos des pro-Talon accusant les opposants de non-respect des lois de la République.  Invité sur l’émission « Sans langue de bois », ce dimanche 15 septembre 2019 sur la radio Soleil fm,  Jean-Baptiste Elias  a mis en cause Abraham Zinzindohoué, député démissionnaire de l’Union progressiste. L’homme qui de surcroit est juriste de haut niveau n’a pas dérogé à une exigence de la loi avant de quitter le parlement, a fait savoir Jean-Baptiste Elias.

Selon l’animateur de « Sans langue de bois », Zinzindohoué aurait affirmé sur la même émission quelques semaines plus tôt, qu’il est reproché aux adversaires de l’opposition n’ayant pas participé aux législatives du 28 avril, un non-respect des dispositions de la charte des partis politiques et du code électoral. Sur ce, Jean-Baptiste Elias estime que l’ex-président de la Cour suprême n’est pas bien placé pour faire ce reproche.  « Qui respecte les textes au Bénin ici ? Est-ce que lui-même a respecté les textes d’abord ? Commençons par là », lance le Président de l’ANLC. « C’est révoltant de dire des  choses comme ça ! Est-ce que vous êtes sur qu’il a dit ça ? », demande-t-il encore tout surpris.  « S’il a dit ça, ce n’est pas bien », commente l’invité de ce dimanche 15 septembre 2019.

A Abraham Zinzindohoué, Jean-Baptiste Elias reproche l’absence de déclaration de patrimoine pendant son séjour de trois mois au parlement, législature en cours.  « Dès l’élection de la 8ème législature, j’ai envoyé une lettre le 21 mai 2019 au Président de l’Assemblée nationale en lui disant d’abord  mes félicitations et en demandant à ce que tous les députés puissent faire leur déclaration de patrimoine conformément aux dispositions de la loi », indique Jean-Baptiste notifiant que le décret y relatif enjoint de faire la déclaration de patrimoine « dans les 15 jours » suivant leur installation. « Mon cher frère Abraham Zinzindohoué n’a pas déclaré son patrimoine jusqu’au 12 août 2019 », lance-t-il alors à son sujet.  « Il n’a pas déclaré son patrimoine et il va dire aux gens de respecter quoi ?, de se conformer  à quoi alors que lui-même ne se conforme pas ? Non !!!, mais vous blaguez ou quoi ? si c’est ça, ce n’est pas bien », reproche-t-il à Abraham Zinzindohoué. « Comment il va demander aux gens de se conformer aux textes alors que lui-même ne se conforme pas aux textes ? », s’interroge le président de l’ANLC avant d’enchaîner, «  Non !! Président Abraham Zinzindohoué, il paraît que vous avez dit ça. Si c’est vrai, pardon !, ne faites plus ça. C’est pas bien. Vous remuez le couteau dans la plaie. Les gens savent que vous n’avez pas fait. Moi, je dis que vous n’avez pas fait.  Et vous n’avez donc pas respecté les textes et vous demandez aux autres de respecter les textes, ce n’est pas bien ».