Urgent-Bénin/Législatives 2019: conclusions de la rencontre Talon et Présidents d’institutions

Léonce Gamai
publié le Apr 1, 2019

Comme annoncé par Banouto, le chef de l’Etat a échangé ce lundi 1er avril avec les présidents des institutions sur la situation électorale. Ce qu’il faut en retenir.

talon-institutions Echanges entre présidents d'institutions ce lundi à la Présidence

 

Le chef d’Etat béninois, Patrice Talon, a convié les présidents des institutions de la république à une rencontre ce lundi 1er avril à la présidence de la république. Au menu de ces échanges au sommet, l’impasse politique dans l’organisation des élections législatives d’avril 2019. Etaient présents, les responsables des institutions constitutionnelles et celles des autres institutions de la république. Débutée à 10 h, la séance a pris fin autour de 12 h. 

«A l'initiative de leur coordonnateur,  les Présidents des Institutions constitutionnelles élargies au Médiateur de la République et au Président de la CENA se sont réunis ce 1er avril 2019 au palais de la Présidence de la République,  en vue d'apprécier le fonctionnement des Institutions ainsi que l'actualité nationale», annonce le communiqué rendu public à l’issue de la rencontre. «Appréciant l'actualité politique nationale,  les présidents des Institutions de la République ont salué les efforts du Président de la République pour un dialogue politique ouvert en vue de l'organisation apaisée des élections législatives plus ouvertes», poursuit le texte signé du Médiateur de la république, Joseph Gnonlonfoun et parvenu à Banouto dans la soirée de ce lundi.  Le communiqué renseigne que les présidents d’institutions ont constaté que «l'Assemblée nationale n'a pu obtenir le consensus nécessaire à la modification de la législation en vigueur sur la charte des partis politiques et le code électoral».

Ils constatent aussi que toutes les composantes de la nation, notamment «les acteurs politiques, les organisations syndicales et celles de la société civile et  le peuple entier sont attachés à la préservation de l'ordre constitutionnel». Les présidents d’institutions font deux principales recommandations. Ils appellent, indique le communiqué, «à la poursuite du processus électoral et à la tenue des élections à bonne date». Ils invitent  également «l'ensemble des acteurs à poursuivre résolument le dialogue pour améliorer la qualité des textes en vigueur dans la perspective des échéances ultérieures.»