Bénin : Houngbédji convoqué au tribunal de Cotonou

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Mar 22, 2019

Suite à une plainte du président du parti Moele-Bénin, Jacques Ayadji, le président du Parti du renouveau démocratique (PRD), Adrien Houngbédji, est convoqué au tribunal de Cotonou.

adrien-houngbedji Adrien Houngbédji, président de l'Assemblée nationale

Adrien Houngbédji convoqué. Le président de l’Assemblée nationale est attendu mercredi 03 avril prochain au tribunal de première instance de première classe de Cotonou. La convocation du chef du Parti du renouveau démocratique au palais de justice de Cotonou faite suite à la plainte déposée à son encontre par le président du parti du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin), Jacques Ayadji.

L’ex-syndicaliste accuse le président du PRD d’avoir tenu des allégations « mensongères » à son encontre dans un mémoire ampliatif que Me Adrien Houngbédji a produit à la Cour constitutionnelle dans le cadre des élections législatives du 28 avril 2019. « Au demeurant, la présente de ces candidats sur deux (02) listes (PRD et Moele) résulte de manœuvres frauduleuses concertées entre monsieur Jacques ayadji et monsieur Joël Allagbé ; lesquels qui se connaissent de longue date et entretiennent une vieille relation d’amitié. C’est ce qui ressort clairement de l’interview que le premier a accordé ce week-end à la presse et de la réponse qui lui a été faite sur les réseaux sociaux par Joël Allagbé », aurait écrit le président Houngbédji dans le mémoire ampliatif.

Pour le président du parti Moele-Bénin, « ces imputations diffamatoires ont été minutieusement élaborées dans le seul but de jeter l’opprobre et le discrédit » sur sa personne.

Refus de réceptionner la convocation

La convocation n’a pu être transmise au président de l’Assemblée nationale. Selon nos sources, les services du chef du parlement béninois se sont opposés à la réception de l’exploit d’huissier. Au domicile du président de l'Assemblée nationale, les militaires qui faisaient la sentinelle auraient demandé à l’huissier de laisser l’exploit au secrétariat particulier du président Houngbédji à l’Assemblée nationale à Porto-Novo. A l’Assemblée nationale, le secrétaire particulier du directeur de cabinet aurait refusé de recevoir l’exploit au motif que des instructions lui ont données dans ce sens. L’huissier, apprennent nos sources, aurait contacté le député Raphaël Akotégnon toujours en vue de lui laisser l'exploit.

Le parlementaire aurait déclaré à l’huissier qui l’a joint au téléphone que personne n’est disponible pour réceptionner l’exploit. Au siège du parti, c’est le concierge qui se serait également refusé de recevoir l’exploit arguant qu’il venait de recevoir des instructions dans ce sens. L’huissier aurait alors délaissé la copie de l’exploit à la mairie de Porto-Novo. Une autre copie de l’exploit aurait été laissée à la mairie de Cotonou.