POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin-Désastre au PLM Alédjo : des jeunes réclament la rénovation du berceau de la démocratie

Olivier Ribouis
publié le Aug 2, 2018

Abandonné dans un état de délabrement avancé, l’hôtel PLM Alédjo qui a abrité la Conférence des forces vives de la nation inscrivant le Bénin dans l’ère du Renouveau démocratique, doit être réhabilité selon un collectif de jeunes béninois qui veulent fêter les 30 ans de la démocratie béninoise à ce lieu en 2020.

collectif-plm-aledjo-benin Un collectif de jeunes béninois pour la rénovation de l’hôtel PLM Alédjo

« L’hôtel PLM Alédjo est aujourd’hui dans un état piteux, totalement délabré, livré au bon vouloir des rongeurs ». Constat alarmant rapporté mercredi 1er août dans la déclaration de presse d’un mouvement de jeunes béninois dénommé « Le  Collectif PLM Alédjo ».  Il s’agit là de l’état dans lequel se trouve le lieu qui a accueilli la naissance de la démocratie au Bénin.  « L’hôtel PLM Alédjo, aujourd’hui à la limite, est une épave » apprend Miguèle Houéto, jeune femme juriste et activiste membre du collectif.  « Quand je suis allée à l’hôtel PLM Alédjo pour voir son état, j’ai pris peur, j’ai eu des frissons », témoigne aussi Sessi Hounkpo, porte-parole du collectif. Pour ces jeunes membres de plusieurs organisations et associations de jeunesses,  c’est un constat désolant qui ternit l’image du Bénin.

« Cet état de chose, non seulement, n’honore pas les citoyens mais, laisse transparaître le dégré de négligence des gouvernants, et par-dessus tout empêche à l’histoire de vivre dans son entièreté. », dénonce le collectif. Ces jeunes qui ne veulent pas voir un pan  de l’histoire de leur pays s’effacer pensent que « compter l’histoire de la Conférence sans évoquer PLM Alédjo serait comme occulter une partie de l’histoire ».  Dans un pays comme le Bénin qui tient à sa démocratie, disent-ils « cela s’apparente à une communauté qui vénère son fétiche  mais ignore le temple qui l’abrite ».

Plaidoyer pour la réhabilitation

Alors que le Bénin tout entier est focalisé sur la fête du 58ème anniversaire de son accession à l’Indépendance, le collectif PLM Alédjo s’est mobilisé pour lancer une campagne pour la réhabilitation du lieu ayant servi de berceau à la démocratie béninoise.  « Prenant la mesure de la situation et concernés par le développement et l’image du pays, nous jeunes béninoises et béninois  réunis en un collectif dénommé " PLM Alédjo" avons décidé de jouer notre partition par une campagne de plaidoyer qui exprime le souhait de la jeunesse soucieuse de l’héritage à laisser à la génération future », a annoncé, la porte-parole Sessi Hounkpo. Intitulé « PLM Alédjo : seul lieu indiqué pour célébrer les 30 ans de la Conférence nationale du Bénin », le plaidoyer a-t-elle fait savoir, « est une initiative qui a pour objectif d’amener les gouvernants à restaurer l’hôtel afin d’y célébrer le 30ème anniversaire de notre conférence nationale en février 2020 ».

En même temps que la campagne, le collectif a aussi lancé une pétition qui recueillera 5000 signatures. Plusieurs autres activités au nombre desquelles  le lobbying à travers les réseaux sociaux, des conférences de presses périodiques.  Constitué des Jeunes leaders du Bénin (JLB), de l’association des blogueurs du Bénin, Dynamique 30 et autres le collectif appelle tous les Béninois à se joindre à la cause pour son succès.