POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin- deuxième mandat : Gaston Zossou voit la «rage au cœur» de Talon

Olivier Ribouis
publié le May 21, 2018

Invité sur l’émission « dimanche politique » de la télévision Eden Tv et de la radio Diaspora Fm, Gaston Zossou, le Directeur de la loterie nationale estime que le président Patrice Talon travaille assez pour mériter un deuxième mandat à la tête du Bénin après son premier quinquennat.

gaston-zossou Gaston Zossou favorable à un deuxième mandat pour Patrice Talon

Patrice Talon fera 12 ans. Son actuel mandat de cinq ans plus un second de sept ans. C’est ce déclarait avec assurance, il y a peu à la télévision TV C, le député Dakpè Sossou, membre du Bloc de la majorité présidentielle.  Interrogé ce dimanche 20 mai  sur cette déclaration du député pro-Talon, le directeur de la loterie nationale du Bénin (LNB), Gaston Zossou pense aussi que le chef de l’Etat mérite un second mandat.

Sans dire comme Dakpè Sossou s’il s’agira d’un second septennat en plus du quinquennat en cours, Gaston Zossou estime que le président Patrice Talon travaille assez pour se voir reconduire à la tête du pays. « Être membres d’un camp politique ne veut pas dire qu’on est devenu des frères siamois pensant exactement de la même manière et au même moment de la même manière (...) C’est un tempérament global avec là-dedans différents tempéraments, différentes visions, différentes sensibilités et même différentes aspirations » s’est d’abord départi l’invité de l’émission dimanche politique sur Eden Tv et Diaspora Fm avant d’ajouter « Ce que moi je pense d’un deuxième mandat de Patrice Talon, c’est clair dans mon esprit. Qu’il le fasse ou qu’il ne le fasse pas, c’est clair dans mon esprit ». Si Patrice Talon doit pour lui être reconduit dans le fauteuil de Président de la République en 2021 à son avis, il en veut pour preuve, de nombreuses actions qu’il a énumérées.  Cite-t-il, le démarrage des travaux de la route des pêches, le projet de développement touristique, la route Porto-Novo-Missrété-Pobè-Adja-Ouèrè, la route reliant le Grand nord à la frontière avec le Togo, l’amélioration de  la production cotonnière, le projet de développement de sept (07) pôles agricoles,  le projet de safari au parc de la Pendjari, le projet de construction d’un hôpital de référence à Allada.

« Bien sûr ! parce que je sais tout ça, parce que j’ai vu la semence, la semence sous forme d’études, la semence sous forme de fonds mobilisé, la semence sous forme de bonne volonté, la semence sous forme de rage au cœur pour construire et non pour détruire, je négocie le temps de concrétisation des actions » a argué dans une formule anaphorique, l’homme connu pour son talent d’orateur.