POLITIQUE 0 Commentaire

Ghana : un ministre contraint à la démission pour... un commentaire

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Aug 31, 2017

Au Ghana, un commentaire jugé tribaliste a coûté au vice-ministre de l’Agriculture, William Quaitoo, son poste.

Nana Akufo-Addo, président du Ghana

Willima Quaitoo n’est plus le vice-ministre de l’Agriculture du Ghana. Il a démissionné. Selon une déclaration de la direction de la communication de la présidence ghanéenne, le désormais ex-vice-ministre de l’Agriculture  a présenté mardi sa lettre de démission au président Nana Akufo-Addo qui l’a acceptée avec effet immédiat.

Dans sa lettre de démission, M. Quaitoo a indiqué préféré quitter son poste pour éviter au président Akufo-Addo et au parti des ressentiments et des départs. « J’ai démissionné … pour épargner au Président et à tout le parti des rancœurs et désaffections. Le parti est plus grand que n'importe quel membre individuel », a écrit l’ex-ministre.

William Quaitoo, faut-il le préciser, a été contraint à la démission après des commentaires jugés régionalistes par certains de ses concitoyens. « Les gens du Nord sont des gens difficiles. J’ai vécu avec eux et je les connais. Ils sont là juste pour prendre l'argent du gouvernement », avait déclaré l’ex-vice-ministre de l’Agriculture en réponse à doléances de certains Ghanéens, notamment du Nord du pays qui demandaient  une compensation pour leurs cultures détruites par les vers.

Après ses déclarations et la levée de bouclier que cela a suscité, le vice-ministre s’était repris et a présenté des excuses mais ces dernières n’ont pas convaincu la minorité parlementaire qui a exigé, lundi, du président qu’il limoge son ministre.