Port autonome de Cotonou : le PVI de nouveau en œuvre

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Apr 3, 2017

Au Bénin, le Programme de vérification des importations dit de nouvelle génération (PVI-NG) est de retour au port. Comme décidé par le gouvernement béninois lors du Conseil des ministres du 15 mars dernier, ce programme est depuis ce samedi 1er avril de nouveau mis en œuvre.

 

Ce programme, faut-il le rappeler, avait été signé entre l’Etat béninois et la société Bénin Control SA de l’homme d’affaires Patrice et mis en œuvre de 2011 à avril 2012 où il a été mis en demeure par le gouvernement avant d’être suspendu. Les motifs évoqués à l’époque pour justifier la décision de suspension du programme sont multiples. « Contrairement aux objectifs qui ont conduit à la mise en œuvre du programme notamment la compétitivité  du Port Autonome de Cotonou, le Programme de Vérification des Importations de nouvelle génération, tel que géré actuellement a été identifié au titre des obstacles qui n’ont pas accéléré cette compétitivité », avait relevé le gouvernement d’alors qui souligne par ailleurs que le programme n’a pas favorisé l’amélioration attendue sur des ressources de l’Etat notamment des ressources douanières. « De même, selon le régime d’alors, les effets de la mise en œuvre du Programme de Vérification des Importations de Nouvelle Génération (PVI-NG)  ont contribué à une escalade des prix dans les marchés, dégradant du coup le pouvoir d’achat de nos concitoyens ». Cette suspension avait, à l’époque, conduit à un bras de fer juridico-politique qui s’est soldée par la condamnation de l’Etat béninois par la Cour commune de justice et d’arbitrage de l’OHADA.

Selon le Conseil des ministres du 15 mars 2017, c’est en vue du respect de cette décision de justice que la remise en œuvre du programme a été décidée par le gouvernement du président Talon. Mais dans l’opinion, cette décision est perçue comme un délit d’initié car la société chargée de la mise en œuvre du programme n’est autre qu’une des nombreuses entreprises de l’homme d’affaires qui dirige le pays depuis le 6 avril dernier.