Importation de volailles : le Mozambique inquiète le Brésil

Olivier Ribouis
publié le Apr 3, 2017

Le Mozambique veut réduire considérablement son importation de volailles.

Plus de  volailles importées au Mozambique Plus de volailles importées au Mozambique

Filipe Nyusi, le président mozambicain appelle les aviculteurs locaux à augmenter leurs capacités de production pour réduire la  marge de poulets importés dans son pays. Un appel lancé ce dimanche 2 avril à Inhambane dans le sud du pays selon la radio nationale mozambicaine. Peu avant, le gouvernement du président Nyusi a officiellement annoncé l’interdiction des importations de volailles et de viande bovine en provenance du Brésil et d’ailleurs. « Nous devons nous libérer de la dépendance aux volailles importées et nous mettre à produire pour notre propre consommation…» a déclaré le président mozambicain. La décision inquiète le Brésil, pays le plus visé par l’embargo. Rodrigo Soares, l’ambassadeur du Brésil au Mozambique a, à cet effet, rencontré le ministre mozambicain de l’Industrie et du commerce, Max Tonela pour obtenir une reconsidération de la décision d’interdiction de volailles importés. Selon Soares, la Chine, le Chili, le Mexique, Hong Kong, l’Egypte et d’autres qui avaient interdit l’importation de volailles du Brésil sont revenus sur leurs décisions. La mesure du gouvernement mozambicain devrait encore prendre du temps pour porter un véritable coup au Brésil. Le président mozambicain a reconnu que le processus d’autosuffisance en production de viande ne peut que se faire graduellement.