Afrique: Ouattara défend le franc CFA

Olivier Ribouis
publié le Apr 11, 2017

Alors que la tendance est à la dénonciation du franc CFA comme une monnaie ruineuse pour les pays africains l’ayant en partage, Alassane Ouattara, le président ivoirien s’érige en son défenseur.

Le président ivoirien Alassane Ouattara

Ce lundi à Abidjan, au cours d’une session ordinaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) dont il est le président, le chef de l’Etat ivoirien a déclaré que la monnaie battue pour des anciennes colonies françaises d’Afrique est « saine et dans les bonnes mains ». Pour preuve, a-t-il argué, la zone des huit pays ouest-africains a des réserves de change  qui représentent plus de cinq mois d’importation au lieu des trois mois que la règle retient en la matière. Selon  Alassane Ouattara, l’Uemoa a un taux d’inflation maîtrisé en dessous de (-2%) et une croissance économique forte de 6,8% qui confortent la bonne santé du franc CFA. L’ex-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ne partage donc pas l’avis de ceux  qui militent pour l’abandon du franc CFA. Egalement utilisé par 7 autres pays d’Afrique centrale pour une population d’environ 155 millions, le CFA est arrimé à l’euro par un système de parité fixe qui, selon ses défenseurs, lui garantit une bonne stabilité.