Economie béninoise: la perspective «stable» maintenue malgré la Covid-19 (Standard & Poor’s)

Léonce Gamai
publié le Jun 22, 2020

Standard & Poor’s, l’agence internationale de notation financière, a maintenu la note «B+ avec la perspective stable » attribuée au Bénin, informe un communiqué du ministère de l’économie.

romuald-wadagni Romuald Wadagni, ministre de l'Economie et des Finances

L’économie béninoise garde ses bonnes perspectives malgré les chocs provoqués par la pandémie du coronavirus. C’est du moins ce qu’il convient de retenir d’un communiqué du ministère de l’économie et des finance qui annonce la nouvelle notation du pays par Standards & Poor’s. 

« L’agence internationale de notation financière Standard & Poor’s a maintenu la note « B+ avec la perspective stable » attribuée à la République du Bénin », informe le ministère de l’économie et des finances dans un communiqué publié ce 22 juin 2020.

« Cette décision confirme la solidité des fondamentaux économiques du pays et souligne la bonne gestion de la crise de la Covid-19 par les autorités, alors que plusieurs pays d’Afrique ont vu leur notation dégradée depuis le début de la pandémie», commentent les autorités béninoises.

La notation confirme les «perspectives positives » du Bénin avec une croissance réelle du PIB estimée à 6,3% en moyenne sur la période 2021-2023, ajoutent-elles.

 Standard & Poor’s, rapporte le ministère béninois de l’économie et des finances, « reconnait que la politique de confinement ciblé mise en œuvre par le gouvernement permet de limiter les effets néfastes de la pandémie sur l’économie béninoise ».

L’agence de notation estime aussi que le soutien obtenu par le Bénin de la part «des partenaires multilatéraux  et bilatéraux depuis  le début de la crise de la Covid-19 devrait limiter les pressions sur la balance de paiement et le budget en 2020 ». 

Deux autres facteurs expliqueraient la perspective stable de l’économie béninoise malgré les effets économiques de la Covid-19. 

Il s’agit, primo,  du « dynamisme économique porté par les réformes entreprises par le gouvernement, dans la continuité de l’action menée depuis 2016 ».

Secundo, l’assurance donnée aux investisseurs par « la décision du gouvernement de ne pas participer à l’initiative  de suspension du service de la dette mise e place par le G20 ».