Coronavirus en Afrique : les propositions de Lionel Zinsou pour contrer le choc économique

Judicaël Kpehoun (Stag)
publié le Mar 25, 2020

Dans un entretien accordé à France 24, l'économiste franco-béninois Lionel Zinsou a appelé les pays africains à prendre des dispositions pour anticiper l’effet des chocs économiques que va causer la pandémie du coronavirus.

lionel-zinsou Lionel Zinsou

En dehors des mesures de prévention prises contre le coronavirus, il faut penser aux dispositions à prendre pour contrer les conséquences économiques que va laisser cette pandémie. Au cours d’un entretien accordé à France 24 et publié dimanche 22 mars 2020, l’économiste franco-béninois s’est réjoui des dispositions que prennent certains pays pour une lutte efficace contre le coronavirus.

« Nous assistons déjà à une réponse des banques centrales et des gouvernements. La première banque centrale qui a mis en place un dispositif très tôt pour que le système productif et les entreprises ne s'effondrent pas, est celle du Rwanda. La banque centrale marocaine est aussi très active », a félicité Lionel Zinsou.

L’ancien premier ministre du président Boni Yayi a applaudi également la Banque centrale des États de l'Afrique de l'ouest (BCEAO). Et pour cause, dit-il, l’institution a déjà mis en place dans la matinée du dimanche 22 mars, « un dispositif considérable en annonçant un plan de 1 400 milliards de francs CFA de financements supplémentaires des banques ». 

Pour l’économiste, toutes ces mesures sont bonnes pour l’Afrique en vue d’amortir les chocs économiques à venir dans le cadre de la pandémie du coronavirus mais il faut aller loin. « Il est essentiel que le FMI et les partenaires du développement nous libère du carcan des déficits budgétaires », a plaidé Lionel Zinsou.

Une crise économique en vue

Lionel Zinsou au cours de son entretien a passé en revue les conséquences économiques du Covid-19 sur le continent africain. Pour l’économiste, l’impact macro-économique le plus fort pour l'Afrique sera « la chute » des exportations des matières premières.

« Les pays africains sont dépendants des matières premières minérales d'une façon très significative. Le pétrole par exemple représente une partie considérable du produit intérieur brut pour une quinzaine de pays », a-t-il détaillé.

Lors d’une conférence de presse, Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’OMS a invité mercredi 18 mars 2020, l'Afrique à "se réveiller" face à la menace du coronavirus et se « préparer au pire ».